Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

« Benalla a utilisé un faux pour obtenir un passeport de service », accuse l’Élysée 

Nous sommes tout de même face à une affaire rocambolesque qui démontre à quel point il n’y a plus d’État en France. On nous explique maintenant que le franc-maçon Alexandre Benalla a commis un faux en écriture publique ce qui est considéré comme un « crime » passible des assises et pourtant il vient à peine d’être écouté par la justice lors de sa garde à vue d’hier ! Les mensonges se multiplient au niveau de la Commission d’enquête sénatoriale puisque les contradictions ne peuvent échapper aux spectateurs. On imagine que cet Acte 2 de l’affaire Alexandre Benalla nous réserve encore d’autres surprises et que tout ceci est loin d’être terminé…

Informations

Procès Nemmouche : « La tuerie n’est pas un attentat mais l’exécution ciblée du Mossad », selon la défense (direct) 

Voici un article très intéressant qui démontre encore une fois qu’un attentat terroriste n’est pas aussi évident que cela puisse paraître puisque la défense de Monsieur Nemmouche, le présumé auteur de l’attentat de Bruxelles, accuse les services secrets sionistes d’avoir appuyé sur la gâchette. Affaire à suivre de très près…

Réseaux & Lobby

Daniel Cohn Bendit : vrai pédophile, faux révolutionnaire, collabo de Macron ! 

Sept ans après la révolution sexuelle de mai 68, dans son livre « le grand bazar » édité chez Belfond en 1975, Dany le rouge se vantait de se faire ouvrir la braguette par des enfants et de les caresser. Sept ans plus tard, le 23 avril 1982, il récidivait sur le plateau d’Apostrophes dans une émission titrée « Quelles valeurs pour demain ? ». Je cite : « La sexualité d’un gosse c’est absolument fantastique […] Quand une petite fille de 5 ans, cinq ans et demi, commence à vous déshabiller, c’est fantastique, c’est fantastique parce que c’est un jeu, c’est un jeu absolument érotico-maniaque ». Entre la publication du bouquin et la diffusion de l’émission de Bernard Pivot, ce pervers s’inscrivait en 1980 au parti Allemand Grünen (Verts) dont certains adhérents militaient officiellement pour dépénaliser la pédophilie. Daniel Cohn Bendit n’a jamais dénoncé ces pratiques, donc même si il s’en défend, il est bien pédophile au sens le plus infect du terme. C’est aussi un vrai-faux révolutionnaire capable de cirer les pompes à Macron, par exemple dans le documentaire « La traversée » de Romain Goupil.