Vous allez écouter ci-dessous un délicieux audio d’un complot politique en pleine éclosion du cerveau d’un malade, voire d’un criminel puisqu’il est question de trouver une « mineure » et de la proposer à un sénateur au Maroc afin de le faire couler. Pratique, vous en conviendrez, qui se rapproche plus du proxénétisme que de l’intérêt général des administrés de la circonscription de M. Grosdidier.

Je vous laisse apprécier le choix stratégique du « Maroc » comme base de magouille où tout est possible… Maroc considéré par ces guignols comme un pays où la prostitution des mineures est si répandue et la justice si clémente.

Ainsi va la France, dirigée par de la racaille.

Pour info, François Grosdidier a été mis en examen pour « détournement de biens publics » et « prise illégale d’intérêts » par un juge d’instruction de Metz ce 26 juillet 2012.

Un sénateur suggère de piéger un adversaire politique « avec une mineure »

Le Monde.fr avec AFP | 31.07.2012 à 18h55 • Mis à jour le 31.07.2012 à 21h23

Un sénateur de Moselle, Jean-Louis Masson (non inscrit), a rendu public mardi 31 juillet un enregistrement audio dans lequel un autre sénateur de ce département, François Grosdidier (UMP), suggère de le piéger « avec une mineure » au Maroc. M. Masson a affirmé avoir reçu le document sonore d’un chef d’entreprise s’estimant trahi par M. Grosdidier.

Au cours de cette conversation, M. Grosdidier déclare que « le seul truc, c’est de faire couler [Jean-Louis Masson] avec une mineure dans un pays, y a que ça », selon l’enregistrement diffusé par le site d’information Marianne 2.fr.

« Au Maroc il se fera piéger comme un lapin », dit son interlocuteur. « Dès que ça pète, moi je préviens le secrétaire d’Etat à l’intérieur en lui disant : ‘Ecoutez, ne le protégez pas, c’est le plus foireux des hommes politiques français' », poursuit François Grosdidier.

L’élu UMP a assuré que l’enregistrement était un « assemblage de bribes d’une conversation plus longue, de trois ou quatre heures », et a expliqué avoir tenu ces propos pour voir jusqu’où pouvait aller le « délire » de son interlocuteur. « Il y a un ou deux ans, j’ai été contacté par un certain Sébastien Faizant, qui se présentait comme un expert financier. Il a tout fait pour gagner ma confiance et me parlait avec insistance de mon conflit avec Jean-Louis Masson. Sa mythomanie transperçait », a déclaré François Grosdidier.

UNE « BLAGUE DE COLLÉGIEN »

« Il me faisait des propositions délirantes pour compromettre M. Masson. Je me suis laissé aller à son truc et j’ai poussé la conversation en m’amusant pour voir jusqu’où irait son délire. Cette affaire est une blague de collégiens », a-t-il ajouté. « Je pense qu’il a écrit le scénario du début à la fin! Jean-Louis Masson est un esprit brillant, mais c’est un champion de la manipulation », affirme-t-il dans un entretien à 20minutes.fr.

M. Masson a porté plainte pour association de malfaiteurs, tandis que François Grosdidier a déposé plainte contre son collègue pour dénonciation calomnieuse, manipulation et association de malfaiteurs.

Les inimitiés entre les deux parlementaires, qui se sont déjà poursuivis à plusieurs reprises devant les tribunaux depuis une vingtaine d’années, se sont accélérées ces dernières semaines, après que François Grosdidier, également maire de Woippy (Moselle), a été mis en examen jeudi dans un dossier concernant un système illicite de captation des marchés publics. « Il est permis de se demander si M. Masson n’a pas commandité Sébastien Faizant, finalement plus manipulateur que mythomane », a commenté François Grosdidier.

Source : ici.