Maître Mustapha Bouchachi, avocat inscrit au barreau d’Alger, professeur de droit à la Faculté, défenseur des droits de l’homme et l’un des acteurs du Hirak, le mouvement populaire algérien né le 22 février dernier a bien voulu nous accorder cette interview et plus exactement répondre à notre question : Quel rôle, selon vous, devrait jouer notre diaspora en France et ailleurs en Europe, comment pourrait-elle se rendre utile et renforcer l’action du Hirak ?

Maître Bouchachi rappelle que cette question lui a été souvent posée sur sa page facebook officielle et qu’il s’honore de s’adresser à notre diaspora installée en France, au Canada, aux États-Unis d’Amérique, en Allemagne et partout ailleurs en Europe ainsi que dans les pays voisins du grand Maghreb. Il s’honore de ce que nos frères immigrés aient déjà répondu en organisant des marches, des regroupements, des conférences. Leur attitude pacifique et leurs slogans pertinents ont ravi l’esprit des observateurs politiques et des peuples du monde. Elle a bouleversé totalement les idées reçues à propos de notre pays et de notre peuple. Tous les clichés et tous les poncifs ont été à jamais effacés car le monde entier s’est émerveillé du pacifisme de notre peuple qui est sorti comme un seul homme pour arracher son droit à construire son avenir comme il l’entend. Nous vivons là une véritable révolution, complémentaire de la guerre de libération nationale en ce sens que si cette dernière a permis de libérer le pays, la révolution que nous vivons actuellement a permis de libérer l’homme en lui permettant de recouvrer son honneur et sa dignité.

Nous savons tous que vous n’avez pas quitté le pays pour le plaisir de voyager et de vous installer loin de vos familles pour améliorer votre condition matérielle. Vous avez immigré car vous en aviez assez de vivre dans un pays de non-droit où la justice est rendue par téléphone et où la hogra écrase le petit peuple.

Maître Bouchachi poursuit : « Je reste persuadé que notre Hirak réussira par la grâce de Dieu et je vous demande donc de poursuivre votre action pacifique au même titre que le font vos frères, au pays. Nous réussirons et vous pourrez enfin rentrer chez vous pour construire le pays sur des bases saines c’est-à-dire un état de droit avec des règles démocratiques. Il faut savoir que la richesse d’un pays est constituée non pas seulement des richesses matérielles, mais surtout de sa jeunesse, une jeunesse merveilleuse, capable de relever tous les défis et de hisser l’Algérie au rang des pays émergents et des grandes nations, à l’image de la Corée du sud. »