quartierslibres 2014-06-08 14-43-19On aura tout vu, tout lu et tout entendu ! Les gauchistes athéistes parlent Tradition et mettent en exergue de leur écrit un verset de l’Évangile de Matthieu ! Bref, aucune réponse précise sur aucun fait, rien non plus sur leurs mensonges ou omissions ! Ils prétendent ne pas vouloir répondre car mon travail serait trop médiocre alors que ce sont eux-mêmes qui ont pondu un article le 26 mai dernier de près de 9200 caractères sur ce même travail, article rédigé de leur propre initiative, richement illustré d’allégations mensongères. Il est particulièrement malaisé de comprendre cette attitude pour le moins incongrue et malhonnête qui consiste, pour de prétendus universitaires, à critiquer unilatéralement un travail donné et à refuser de répondre aux objections de son auteur, au prétexte que ce travail ne mériterait pas qu’on s’y attardât. Dans ce cas, pourquoi avoir formulé la première critique ? Ils récidiveront avec cette réponse de plus de 4700 caractères, totalement inutile et à côté de la plaque à l’instar de leur idéologie morbide. Sauf que, maintenant que leur mauvaise foi a été mise à nu, ils ne veulent plus jouer, tel le garnement gâté qui a bientôt perdu aux dames et qui renverse la table. Je rappelle que les deux articles ne sont toujours pas signés ; je reconnais ici le courage de nos piètres adversaires bien loin de celui des vrais gens des quartiers que je côtoie au quotidien et que je connais parfaitement. Quand on commence un travail, il faut avoir la décence de le finir. On remarque au passage que l’auteur de cette réponse n’est pas celui du premier article. Quant à l’accusation de vouloir faire le « buzz », je ne vois pas comment est-ce possible en utilisant un site aussi peu visité que le leur ! Ils sont, par contre, les seuls à tirer profit de ma médiatisation ; il suffit pour s’en convaincre de voir le nombre de commentaires depuis que l’article à été posté ce 9 juin aussi bien sur leur site que sur leur page Facebook ! C’est-à-dire aucun, nada, zéro, oulach, sifr, walou, rien…

S’il y a bien une chose à libérer en France, ce sont précisément les quartiers, de l’idéologie gauchiste (pseudo universitaire) qui a fait tant de mal et dont le résultat est connu de tous, puisque vécu in situ par les habitants des quartiers abandonnés. C’est pour cela qu’il faut également libérer la France de ces quartiers hideux, ces constructions gigantesques inhumaines où le béton a pris de loin le dessus sur la nature vivante et verdoyante, au contraire des quartiers chics des différentes villes de France. Est-il utile de rappeler ici les hommes à l’origine du communisme internationaliste ; ne sont-ils pas tous (ou presque) issus de la secte messianiste sabbatao-frankiste : K. Marx (livre en PDF disponible ici en anglais), Lénine, Trotsky, Kerensky, Zinoviev, Radomilisky, Konstantinovitch, Abramovici, Rosenblum, Litvinov, Lin-dé, Ravitch et des milliers d’autres dirigeants soviétiques étaient Juifs… Voir les travaux du docteur Roger Dommergue Polacco de Menasce (dont voici un ouvrage disponible ici en PDF) que nous avons rencontré et bien connu lorsqu’il était encore de ce monde.

Puisqu’ils finissent leur article avec une main dite de Fatma supposée protéger du mauvais œil (ou Khamsa), ce qui démontre encore une fois la bêtise abyssale dans laquelle ils pataugent (rappelons que l’œil dans la main ressemble étrangement à l’œil de la pyramide maçonnique), je ne puis que répondre avec un très orthodoxe La3natou Allahi alla iblis wa atba3ouhou.

J’en ai terminé avec ces gugusses car leur cause est définitivement perdue. Rabbi yahdikoum.

PS :
Patte_Lapin_KhamsaL’article étant signé du très courageux Khamsa fi ainek, je tiens à rappeler que la khamsa, qui veut dire « 5 » en arabe, est très proche étymologiquement parlant du pentagramme (qui veut dire 5 lettres) de la sorcellerie (lorsqu’il est inversé). Islamiquement parlant, toute recherche de refuge, protection, aide… ou autre, en dehors de Dieu l’Unique, est de l’associationnisme pur (on apprend cela à l’école primaire). Point.
Pour ma part, je comprendrais mieux ceux qui préféreraient à la khamsa, la patte de lapin vaudou bien sanguinolente ; ça ferait en effet autrement plus sérieux et dissuasif, question protection.

Fin_de_Chapitre

Beati pauperes spiritu : quoniam ipsorum est regnum cælorum

Le 2 juin dernier, Salim Laibi alias le « Libre penseur » se fend d’’une réponse vidéo, de plus de 40 minutes, à un papier publié sur Quartiers Libres, « Le dentiste, Jésus et les Soucoupes volantes ». Il y était question, sur ton léger et qui se voulait humoristique, d’’un curieux texte mis en ligne par le Libre penseur qui fut l’’occasion d’’une présentation ironique des théories de ce dernier.
Cela n’’était, en apparence, pas bien sérieux comme finit d’’ailleurs par le souligner notre contradicteur lui-même. Celui-ci ne compte pourtant pas en rester là et met au défi Quartiers Libres de faire, d’’ici le mois de juillet, une critique de l’’un de ses ouvrages, fort volumineux et qui aurait demandé, selon ses dires, de très nombreuses années de travail. Le Libre penseur semble avoir une bien piètre opinion de son œœuvre s’’il pense qu’’un examen d’’un à deux mois suffit pour examiner, en profondeur, plusieurs années de recherches. Cela n’’est toujours pas sérieux et n’’a pas d’’autre but que d’’agiter le monde numérique pour faire du « buzz », progresser en nombre de click sur Internet et satisfaire son hubris.
Étrange attitude pour un homme en quête de la Tradition et en lutte contre le monde moderne. La précipitation est l’’ennemi de la sagesse et il faut se garder de foncer tête baissée, avec ses seules certitudes, contre un adversaire que l’’on ne connaît pas.
Le ton badin de l’’article ne doit pas faire illusion et Quartiers Libres sait que le Libre penseur manipule des choses qui, dans le meilleur des cas, le dépassent. Les assertions vaseuses et péremptoires – – comme celle soulignant le caractère élitiste de « l’’ésotérisme, qui n’’est pas accessible à des analphabètes » ; il suffit de rappeler que Jakob Böhme était un simple cordonnier – – laissent penser que nous avons affaire à un béotien. Pourtant, la prose de notre homme fait également apparaître certaines influences qui se trahissent jusque dans les accusations de satanisme portées à l’’encontre de Quartiers Libres. Ces fort perfides insinuations et ces fantaisies quelque peu déplacées, dont il est question, ne laissent que peu de doutes sur le caractère de cette entreprise et de sa source. Que penser de propos mettant sur le même plan les écrits de penseurs pérénialistes et ceux de vulgaires « journalistes » ? Pourquoi la recherche des plus sublimes savoirs cachés débouche-t-elle systématiquement sur la plus abjecte matérialité ? Pourquoi constamment mélanger la Vérité et l’’Erreur ?
Depuis fort longtemps nous nous sommes fixés sur ce genre d’’inspirations, car nous en connaissons fort bien l’’origine, peut-être mieux que ne le connaît le Libre penseur lui-même. C’’est l’’éternelle histoire de l’’Esprit de Perdition qui depuis le commencement du monde jusqu’à nos jours corromp les pures sagesses primitives et éloigne de la clef du haut savoir. Il ne reste plus qu’’à attendre que l’’on nous propose le « Sacrifice de gloire de Melchisédech » pour lutter contre les satanistes.
Émissaire de l’’Âge de l’’Esprit et contemplant la sublime lumière du Satya Yuga, Quartiers Libres n’’est pas du genre à se laisser abuser par de prétendus sphinx derrière lesquels se cachent, bien souvent, des crocodiles pianistes. Le Libre penseur, qui a l’’outrecuidance de prétendre nous en remontrer en matière d’’ésotérisme, aura sans doute compris qu’’il n’’est en rien face à de « vulgaires gauchistes ». Les déclarations, aussi creuses que grandiloquentes, sur la science, pentacles, la sorcellerie et autres ne nous impressionnent guère, d’’autant qu’’elles trahissent, là encore, cette mentalité particulière dont il est question. Elles témoignent de l’’inculture et de la vulgarité de leur auteur, mais elles manifestent également de son affiliation aux plus ténébreuses initiations.
Nous avons pleinement conscience que les affreux travestissements des doctrines traditionnelles, opérés par notre détracteur, ne visent qu’’à dénaturer la Tradition elle-même.
Dans ces conditions, nous traitons par le mépris les fanfaronnades du Libre penseur autour de son volumineux ouvrage. Quartiers Libres ne controverse pas avec les agents de la Contre-Initiation ! Il ne nous convient pas d’’être mis au défi par qui n’’a aucune qualité pour le faire ; nous entendons être le seul juge de ce que nous avons à dire et du moment opportun pour le dire. En revanche, nous ne saurions que trop recommander aux faux apôtres de se tourner vers la véritable lumière de la philosophia perenis et d’’abjurer leurs erreurs. Les grâces spirituelles que Quartiers Libres dispense à ses « amis » peuvent se métamorphoser en effroyables tourments pour ses « ennemis ».

Khamsa fi ainek