Voici comment l’intelligentsia française se fait infiltrer par des sayanim au service de l’entité sioniste scélérate. Ils sont sympas, gentils, rigolos mais ne perdent jamais le nord : défendre israhell quel que soit X.


 

INFO PANAMZA. Lors d’un débat organisé par une association juive, le comédien Michel Boujenah a accusé le chroniqueur Aymeric Caron d’avoir tenu des « propos antisémites » en raison de sa critique de l’armée israélienne. La preuve en images.

Le 15.08.2014 , mis à jour le 17.07.2015

Le 30 avril 2014, un débat atypique était organisé au Salon du Livre et de la Presse de Genève. Maîtresse de cérémonie: la CICAD, une association juive en lutte « contre l’antisémitisme et l’antisionisme ».

Le groupe a convié trois artistes français présentés comme « engagés » sur ces thématiques : l’humoriste Michel Boujenah, le réalisateur Elie Chouraqui et l’acteur Pascal Elbé.

Panamza vous propose d’apprécier par vous-même la teneur singulière de ce débat au cours duquel Chouraqui -récemment devenu Israélien- se plaint qu’il a du mal à produire son dernier film consacré à la Shoah tandis qu’Elbé (un promoteur d’Israël qui veut « défoncer la gueule » de Dieudonné) revendique le marqueur identitaire juif des fondateurs de SOS Racisme.

Quant à Boujenah, il se signale par un commentaire révélateur de son engagement radical -et méconnu- en faveur du régime de Tel Aviv : à la 49ème minute, l’homme attaque -sans le nommer- Aymeric Caron, accusé d’avoir tenu -quatre jours auparavant- des « propos antisémites » lors de sa critique – contextualisée et décryptée le 28 avril par Panamza – de l’armée israélienne.[…]