Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

Daniel Morin se moque de l’Algérie et de son président 

Voilà ce qu’il en coûte d' »élire » un président impotent pour un quatrième mandat, le mandat de trop ! Tous ceux, civils et militaires, et notamment Noureddine Medelci le président du Conseil constitutionnel — l’homme impliqué dans l’affaire Khalifa et qui a déclaré à la barre ne pas avoir été assez intelligent –, qui se devaient de mettre en branle l’article 88 de la Constitution en proclamant l’état d’empêchement du président et qui ne l’ont pas fait, sont pleinement responsables de la situation actuelle. Ils auront à en répondre devant le peuple et devant l’histoire. Le premier cercle présidentiel gouverne par l’allégeance et la rapine, pourvu que le système et le régime soient maintenus à flot, quitte à faire preuve d’impudeur et d’indécence en se prévalant d’un président cacochyme et grabataire. Il est très difficile, en effet, de comprendre comment la famille du président peut-elle accepter d’exposer ainsi son parent — le président de l’Algérie — dans un état aussi dégradé ! Le peuple lui-même en souffre, mais il ne peut rien faire. C’est une insulte et au président et à la jeunesse algérienne, prête pourtant à prendre le flambeau. Honte à ceux qui sont derrière ce spectacle scandaleux, humiliant et affligeant ! Honte à eux !

Informations

La Grande mosquée d’Alger baptisée au nom du Moudjahid Hocine Aït-Ahmed ! 

Ce n’est pas encore officiel, mais c’est ce à quoi devrait s’attendre le peuple algérien, au vu de l’immense vague de sympathie témoignée, à l’unanimité, par toutes les franges de la population et de la classe politique, gouvernants et opposants confondus. Ce ne serait que justice de rendre un tel hommage à la mémoire de l’illustre disparu. Un autre hommage à lui rendre serait bien évidemment de faire revivre ses idées généreuses et de poursuivre son combat. Si une telle mesure n’est pas prise, cela voudra dire tout simplement que les déclarations mielleuses exprimées par la classe dirigeante ne sont que pure hypocrisie.

Géopolitique

Algérie : mais où se trouve le président Bouteflika ? 

C’est tout de même rare et unique dans l’histoire un président en si mauvaise santé et qui ne veut pas quitter le pouvoir ! C’est vrai que Mitterrand avait un cancer en phase terminale et qu’il est resté néanmoins président mais là on dépasse les limites de la raison. Cet état de santé précaire est malheureusement une source d’instabilité grave pour l’Algérie.