Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

24 000 réfugiés syriens accueillis en Algérie depuis 2011 

À l’heure où la France annonce l’arrivée prévue sur deux ans de 24 000 réfugiés, l’Algérie déclare avoir officiellement recueilli 24 000 réfugiés syriens sur son territoire depuis 2011, les enfants ont même rejoint les bancs des écoles. Décidément, plus on est pauvre et plus on est généreux… La différence notable concernant ces deux pays, c’est que contrairement à la France l’Algérie n’a aucune responsabilité dans la destruction de la nation syrienne. Ce qui n’est absolument pas le cas de la France. Bien au contraire. Donc chers amis Français qui hurlez contre ce déferlement de réfugiés en provenance du Moyen-Orient, adressez vos remarques, vociférations haineuses et autres doléances a l’attention de MM. Sarkozy, Fabius, Lévy et Hollande.

Géopolitique

Réfugiés : Sarkozy veut des « centres de rétention » en Afrique du Nord, Serbie ou Bulgarie !!! 

On n’arrive pas à croire qu’il puisse oser une telle sortie ! Centres de rétention en Afrique du Nord ?!! Ah bon ? Et depuis quand on décide de ce genre de chose à l’université d’été des Ripoublicains ? C’est vraiment un sketch ce type, un vrai guignol et le pire que des millions de Français votent pour eux ! Consternant…

Géopolitique

La stratégie humanitaire américaine, par Pierre Dortiguier 

Chacun sait que le pavillon noir humanitaire est coutumier à la piraterie des U.S.A. et qu’ils ne font tonner leur artillerie qu’après avoir fait entendre le cri humanitaire, comme ils le firent dans leur première grande expédition impérialiste à Cuba, du même type que celui que les agences font pousser au monde par la photographie de l’enfant sur la plage, mort avec son frère et sa mère, en tant de rejoindre une île grecque.
Les soi-disant migrants que l’on voit partir sur les routes européennes, avec l’assentiment des autorités turques, ont un encadrement politique qui prend soin d’indiquer la fin de cette croisade humanitaire, la Jérusalem espérée, qu’est le pays de Mme Merkel sommée par la France après une dispute dont on n’a entendu que des éclats de presse, entre le défenseur volontaire des intérêts des U.S.A. et du pays où il débarquait naguère en disant dans un hébreu parfait qu’il était un ami pour toujours, pour reprendre les mots de son premier ministre à Strasbourg, et la Chancelière responsable d’un pays dont la solidité empêche encore la crise financière et économique U.S. de noyer les Européens.