Voici une vidéo qui explique le passage assez intéressant d’Alain Soral dans l’émission CSOJ de F. Taddéï. Émission dans laquelle il sera question du complot mondial dirigé et contrôlé par la franc-maçonnerie dégénérée apatride. Les choses sont dites pour une fois et clairement à la TV. La parole se libère face au mensonge « humaniste universaliste » qui n’a que trop duré. On observe face à la révolte tunisienne et sa soeur jumelle égyptienne le vrai visage de la démoncrassie française voire européenne : Mensonge, manipulation, propagande, crimes… Il faut se réveiller avant qu’il ne soit trop tard, car ces ploutocrates voyous s’occuperont de nous un jour ou l’autre; d’ailleurs ça commence à se faire sentir…

Alain Soral sera à Marseille le dimanche 27 février à 14h pour nous présenter son nouveau livre « Comprendre l’Empire ». Je donnerai également une conférence sur Big Pharma et le scandale meurtrier du Mediator©. Le lieu sera communiqué 48h avant aux inscrits. Participation aux frais : 8€. Inscrivez-vous dès maintenant via le courriel suivant : cobema@laposte.net

Faites tourner l’info svp.

On recherche une salle de 500-600 personnes sur Paris ou sa région pour organiser un séminaire sur une journée avec 3 ou 4 conférenciers. Merci de m’informer,si vous avez une idée, au courriel : lelibrepenseur@free.fr

http://rutube.ru/tracks/4786075.html?v=61d846cc2791c4adfad06ff1e4ecd40c

http://rutube.ru/tracks/4043875.html?v=a943fc13c3038c2df55ab3ecf913b757

Début des déclarations de la pauvre Clémentine Autain :

Cette chronique est née d’une expérience qui m’a causé quelque insomnie… Mardi, j’étais invitée dans l’émission « Ce soir ou jamais » sur France 3, animée par Frédéric Taddei. Objet du débat : le populisme, à l’occasion de l’avènement de Marine Le Pen à la tête du Front National. Entourée notamment du philosophe Bernard Stiegler et, à mi-parcours du débat, de Jacques Rancière, que j’apprécie tout deux particulièrement, nous faisions face à Alain Soral, essayiste, misogyne s’il en est, qui fut membre du comité national du FN entre 2007 et 2009 et candidat sur la liste « anti-sionniste » de Dieudonné aux régionales. A ses côtés entre autres, Alain de Benoîst, « éminent » intellectuel de la Nouvelle Droite. Ambiance. Une occasion de tester un face-à-face rude mais sans doute nécessaire. Résultat : Alain Soral a monopolisé l’attention sur un ton certes agressif, en coupant sans cesse la parole, mais dans un registre acceptable, avec des airs de révolte et des accents de modernité. En face, nous tous semblions un peu anéantis devant ses fanfaronnades, et devant cet échange d’un temps nouveau où le FN, ses idées, ont droit de cité. Le lendemain, un ami me confie : « il vous a un peu endormi je trouve… » ; un autre se fait plus tranchant : « je n’ai pas entendu, sur ce plateau comme ailleurs, la parade de la gauche face à ce nouveau Front National ». Nous avons dit des choses, posément, en espérant sans doute que l’agitation de Soral se retournerait contre lui, mais nous n’avons pas tenu la dragée haute aux représentants de la droite dure.

Lire le reste ici.