Ce cinquième et dernier wébisode vient clore une série qui vise à mettre en lumière les différentes facettes d’un Carte-tresor-soralgourou impénitent ainsi que l’impact fâcheux et pour le moins dangereux qu’il exerce sur ses adeptes. Perdant tout sens critique, ces derniers se comportent comme des clones dociles programmés pour obéir et avaler toutes sortes d’énormités, incapables de relever les contradictions invraisemblables et les paradoxes comme ceux cités au cours des wébisodes précédents. Après le portrait psychologique, un véritable audit financier, politique et portant sur les incohérences intellectuelles a été dressé avec la rigueur, dont ne peut faire preuve que celui qui recherche méthodiquement la vérité. C’est essentiellement cette influence nuisible et redoutable exercée sur son entourage et tous ceux qui le suivent qui pose problème, car comment pourrait-on se résoudre à suivre aveuglément quelqu’un qui ose prôner la réconciliation nationale et qui est incapable de se réconcilier avec sa propre famille ? Comment peut-on concevoir que quelqu’un puisse fonder un parti politique prêchant la réconciliation nationale et qu’il en revendique le leadership, alors qu’il tient des propos racistes et qu’il organise un vide sidéral autour de lui, en se brouillant avec tout le monde ? Comment serait-ce possible avec quelqu’un qui se dit catholique et qui appelle au catholicisme d’état alors que lui-même se comporte comme un bobo libertaire et un libertin amoral ? Est-ce raisonnable ? Les jeunes doivent comprendre que le logos dont le gourou revendique la maîtrise n’est en fait qu’un tour de bonneteur, consistant à  distiller  son poison dans l’esprit de ses adeptes. Pour ce faire, il utilise une vieille ruse connue des gourous et que Paul Valéry n’avait pas manqué de mettre en exergue en écrivant : « Le mélange de vrai et de faux est énormément plus toxique que le faux pur. » Est-ce logique qu’un parti soit dirigé par quelqu’un qui travaille en sous-traitance pour un autre parti, en l’occurrence le FN ? Car il n’échappera à personne que Soraël travaille et bosse pour le FN. Son parti ne saurait être qu’une succursale du FN, un parti définitivement domestiqué et ayant prêté allégeance à la maçonnerie et au sionisme et gangréné par le lobby LGBT. Un parti qui souscrit aux dérives —  dangereuses pour la paix et la stabilité interne de notre pays —  d’un Zemmour plus que jamais virulent et ayant perdu la raison. Existe-t-il réellement une dissidence en France ? Pour en avoir étudié tous les contours, je puis affirmer que non. Certes, il existe une nébuleuse de dissidents — des individualités dissidentes éparses — mais en aucun cas une dissidence organisée. C’est pourquoi, je déclare aujourd’hui que je ne me reconnais pas dans cette soi-disant dissidence dont tout le monde parle et qui pour moi, est une dissidence de pacotille, incapable d’inquiéter le moins du monde les voyous au pouvoir. En ce qui me concerne, je poursuivrai mon activité d’observation et d’analyse de la scène politique et de la société. Mon rôle sera celui d’un lanceur d’alerte, celui qui a toujours été le mien depuis au moins 8 années avec 700 vidéos réalisées sur différents thèmes d’intérêt général. Je laisse l’exercice de la politique partisane aux sectaires et aux industriels  du mensonge et de la haine. Joyeux Noël aux Chrétiens et bonnes fêtes à tous.


Plainte-Insultes
Une des deux plaintes déposée contre un adepte de la secte Rentabilité et Réconciliafion.