Le lobby LGBT dégénéré déclare la guerre cette veille du mois sacré de Ramadan en organisant une manifestation décadente de tantouzes peinturlurées et vulgaires. C’est qu’ils veulent exporter leur modèle mortifère en terre d’Islam ! Que nos frères marocains se lèvent contre cette barbarie sans nom qui veut nous faire croire que l’incontinence anale représente un futur radieux pour les prochaines générations. Comme par hasard, l’acte de subversion vient de Paris et de cette racaille de Soros et consorts.

Une gay pride marocaine organisée à Paris
Une_786C’est un événement peu commun à la communauté marocaine à l’étranger qui aura lieu à Paris ce week-end. Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) organise une gay pride exclusivement dédiée aux Marocains. Détails.
Demain samedi 28 juin, Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) organise une gay pride marocaine en plein cœur de Paris, rapporte la chaine de télévision et d’information Al Jazeera America.

Appel au respect des droits des homosexuels au Maroc
Selon le Mouvement, cet événement est un appel au respect des droits des homosexuels au Maroc. Au cours de la manifestation, les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT) marocains vont une nouvelle fois revendiquer l’abrogation de l’article 489 du code pénal, lequel punit d’une peine d’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 200 à 1000 dirhams « quiconque commet un acte impudique ou contre nature » avec un individu de même sexe.
« Les droits humains sont sans frontières et n’ont pas de couleurs », déclare la fondatrice du MALI, Ibtissame (Betty) Lachgar, arrivée à Paris jeudi, pour l’occasion. « De nombreux Marocains disent que les libertés individuelles sont pour les Occidentaux, pour les blancs, pas pour les Arabes. C’est ce qui est mauvais. Ils veulent rester soumis », ajoute-t-elle.
Clin d’œil aux dé-jeûneurs
La décision d’organiser l’événement à la veille du mois de ramadan n’est pas fortuite. Le MALI qui milite également pour le droit des dé-jeûneurs veut faire une pierre deux coups, afin d’attirer l’attention des autorités marocaines sur cet aspect également. « Les LGBT mènent un combat plus vaste pour les libertés individuelles. Nous nous battons pour la démocratie et la liberté de choix pour tous », a affirmé Soufyane Fares défenseur des libertés individuelles et membre du MALI. Et Ibtissame Lachgar d’ajouter que c’est une nouvelle occasion de réclamer « la séparation entre l’Etat et la mosquée ».
Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles ne s’est cependant pas exprimé sur les raisons qui expliquent le choix de Paris pour abriter une manifestation visant la revendication des droits au Maroc. Mais il semble évident qu’il évite de se heurter aux autorités qui verraient mal un tel événement à quelques heures du début du mois sacré, même si elles sont restées silencieuses, le 6 juin dernier, après les différents clins d’oeil du chanteur portoricain Ricky Martin à la communauté LGBT marocaine lors de son concert à Mawazine.
Pour l’instant, la gay pride marocaine de Paris ne fait pas l’objet d’une grande mobilisation sur les réseaux sociaux. Deux jours après la création de l’événement sur Facebook, 12 personnes seulement ont prévu y prendre part sur 82 invités, sachant qu’il pourrait s’agir – dans certains cas – d’un simple soutien à l’événement plutôt qu’une participation effective.

Fin_de_Chapitre

Vous pouvez commander le(s) livre(s) en cliquant sur l’image correspondante :

papa_porte_pantalon