COV_De sacra Liturgia OK OK A-page-001-1
Un petit trésor en poche conseillé par Laurent Glauzy

Mgr Bogoridi-Liven, ancien détenu des camps de prisonniers politiques bulgares dans les années 1980 et arabisant pour avoir passé une partie de sa vie en Palestine, vient de publier son dernier livre De Sacra Liturgia, sur l’histoire de la liturgie catholique : un livre plein d’érudition.

Il y a deux mille ans, à trois heures de l’après-midi, cloué sur une croix au sommet du Golgotha, Jésus mourait pour le salut des hommes. En offrant sa vie en sacrifice à son Père du ciel, il rachetait le monde et réalisait la grande, l’incomparable, la seule et unique messe : la messe de la Croix, anticipée la veille au Cénacle avec les apôtres lors de la Sainte Cène et perpétuée dans chacune des messes célébrées depuis lors. Aucun chrétien ne doit ignorer que l’autel d’une église – de la plus majestueuse cathédrale à la plus humble chapelle – est toujours un autre calvaire, sur lequel est rendu présent à chaque messe l’acte d’amour infini de Dieu pour les hommes, source de toutes grâces. En y assistant avec piété au moins chaque dimanche et grande fête, nous y recevons plus que par l’accomplissement de toutes nos bonnes œuvres réunies : c’est Dieu lui-même qui vient agir en nous. Nous sommes alors unis au Christ qui augmente en nous la vie surnaturelle et nous donne des gages pour la vie éternelle et pour notre propre résurrection. « Une seule messe glorifie plus Dieu que ne le ferait le martyre de tous les hommes unis aux louanges de tous les anges et de tous les saints » (Charles de Foucauld) Ces modestes pages ont pour but de mieux faire comprendre la messe traditionnelle, afin de mieux l’aimer. Car, pour aimer, il faut déjà connaître…