macron_soucieux
Emmanuel Macron. Photo © Anne-Christine POUJOULAT / AFP.

Bonne nouvelle, les gens mettent de moins en moins de temps à se réveiller et comprendre la supercherie. S’il a fallu 30 ans pour que les socialos se réveillent, il n’aura fallu que 3 mois pour que les marcheurs d’hier comprennent l’escroquerie du bankster de chez Rothschild. C’est la seule bonne nouvelle dans le marasme actuel, assurément une très bonne et réconfortante nouvelle !


Crise. Les adhérents de La République En Marche s’intéressent de moins en moins à la vie de leur parti, constatant un manque de démocratie après le vote des statuts. 

C’est dommage de créer autant de désillusion chez des “marcheurs” de la première heure”. C’est par ces mots qu’un membre du collectif Démocratie en Marche, qui dénonce l’autocratie qui règne au sein du parti majoritaire, définit la situation qui subsiste chez La République En Marche.

Le vote sur les statuts n’intéresse pas

Le vote sur les nouveaux statuts du parti est le dernier exemple en date de cette désillusion. Les résultats de celui-ci, qui s’étalait sur trois semaines, doivent être présentés ce jeudi. Mais d’après les informations de Franceinfo, rien ne va plus en ce moment dans le parti d’Emmanuel Macron. Seulement 8% des militants se seraient prononcés, selon un membre du parti. Un chiffre démenti par la direction du mouvement.

En cause, le manque de place laissée à la démocratie dans ces textes qui doivent définir le fonctionnement de LREM. Le bureau exécutif nomme comme il le souhaite les référents locaux et les candidats aux élections, les adhérents ne représentent qu’un quart du “parlement” du parti, etc. Là encore, la direction s’offusque. Selon elle, des efforts ont été faits en faisant passer de 20 à 25 % le nombre d’adhérents qui siégeront au Conseil national. Ce que d’aucuns jugent ridicule“Imaginez qu’à l’Assemblée nationale il y ait 25 % de Français élus et 75 % de membres de droit. Est-ce que vous auriez le sentiment de vivre dans un pays démocratique ?”, explique-t-on chez Démocratie en Marche.

Les adhérents s’interrogent sur leur avenir

Les militants sont de plus en plus nombreux à adhérer à cette vision des choses, et à se poser la question de leur avenir au sein du parti. Certains ont d’ailleurs déjà renvoyé leur carte, estimant qu’ils n’avaient plus leur place. Ce qui ne semble pas inquiéter la direction outre mesure : “On m’a bien précisé au téléphone (…) qu’ils n’étaient pas à 9.000 ou 10.000 adhérents près”, raconte Tiphaine une […]


Valeurs Actuelles