Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

L’Allemagne soumise à l’esclavage sioniste, par Pierre Dortiguier 

Il est déjà un progrès de pouvoir parler au singulier de l’Allemagne, après sa division, et c’est un malheur de voir néanmoins pareil pays, à l’économie la plus saine, demeurer l’esclave d’une entité qui s’est imposée à elle pour vivre à son détriment, et pour l’éternité, croit-elle dans son fanatisme. Récemment une palestinienne d’Allemagne a pleuré devant la Chancelière en disant qu’elle se sentait bien dans le pays mais que sa patrie était palestinienne et non allemande. Elle précisa que l’entité sioniste devait s’effacer, ce qui embarrassa la Chancelière qui lui parla du caractère particulier des relations germano-israéliennes ! Chacun aura compris. Et il se trouve sur internet un article de 2014 d’un responsable de la sécurité de l’Etat institué, faut-il le préciser, par les puissances victorieuses de l’Allemagne, Staline en premier, portant sur l’armement allemand de l’entité sioniste en matière de flotte sous-marine chargée d’armes atomiques. Chacun sait que cette construction avait été suspendue un temps par l’ancien chancelier Schröder et que la candidate Merkel avait promis de satisfaire aux demandes de l’Etat sioniste. Ces sous-marins, dont le nombre atteignait naguère le chiffre de six, et revenaient à deux milliards et demi d’euros, ont été livrés dans les ports allemands, aux frais du contribuable allemand bien sûr, et sont équipés atomiquement sur place par des ingénieurs en armement sionistes.

Géopolitique

Un proverbe persan sur l’Angleterre, par Pierre Dortiguier 

Il est simple, quand nous dit un journaliste de l’IRIB fort apprécié que quelque affaire est obscure, et qu’elle sent la magouille, le peuple dit : c’est la faute à l’Angleterre ! Et pour que cette parole passe en maxime, il faut bien que le bâton avec raison fasse frémir l’âne ! Sur internet est rappelé justement par cette même source d’information iranienne l’histoire honteuse d’un marché conclu entre

Géopolitique

Des fantaisies sur Hitler ! par Pierre Dortiguier 

Les auteurs contemporains trouvent leur inspiration dans cette loi connue, portant le nom d’un sociologue US, que l’on ne saurait pousser une conversation sans évoquer l’œuvre ou l’ombre du national-socialisme. Et après guerre, Heidegger même, qui pressentait l’avenir, a cru bon, dans sa réédition d’Introduction à la Métaphysique qu’Henry Corbin avait traduite, de laisser intact ce qu’il avait écrit avant-guerre, que ce que l’on voyait traîner ci et là, sous ce nom, n’avait rien de commun – laissons lui son opinion – avec l’origine et la grandeur du mouvement.

Géopolitique

La fin et les moyens, dans la Terreur turque, par Pierre Dortiguier 

Il y a un caractère particulier des actions commises sur le sol de la présente République turque traditionnellement gérée par des gouvernements appuyés sur les forces armées, depuis la guerre froide qui exécutait parfois ses chefs civils, celui d’une part, de la neutralisation de toute influence politique de celles-ci, alors que le pays est secoué d’attentats et d’embuscades par des milices kurdes très bien équipées, et d’autre part de la relative facilité avec laquelle des groupes politiques, au sens large en y comprenant des mafiosi du pétrole, peuvent exercer la violence.

Géopolitique

Voltaire sur les peuples de l’Europe, par Pierre Dortiguier 

Le mot seul d’information, qui prend déjà aux Temps Modernes, comme dans le mot d’informatique, le sens d’imposer une forme, de couler, pour user d’une image, dans un moule l’esprit et la sensibilité, implique une violence et en génère. Le comportement récent de deux adolescents toulousains condamnés pour avoir été pris dans la nasse du terrorisme en Syrie, a été justifié par eux comme une action humanitaire en faveur des populations opprimées par qui vous savez !

Géopolitique

L’information haineuse sur la Syrie, par Pierre Dortiguier 

Le mot seul d’information, qui prend déjà aux Temps Modernes, comme dans le mot d’informatique, le sens d’imposer une forme, de couler, pour user d’une image, dans un moule l’esprit et la sensibilité, implique une violence et en génère. Le comportement récent de deux adolescents toulousains condamnés pour avoir été pris dans la nasse du terrorisme en Syrie, a été justifié par eux comme une action humanitaire en faveur des populations opprimées par qui vous savez !

Tradition

L’éthique sexuelle, une discipline négligée, par Pierre Dortiguier 

Elle fut, cette Ethique en question, qui donna lieu à plusieurs livres en Allemagne du début du XXe siècle et à des plaisanteries en France, une source de litige, entre un inspecteur des thèses, peut-on dire, hybride, à savoir mi-catholique et mi psychanalyste, et l’auteur de ces lignes, puisque mon auteur autrichien – dont le fils universitaire d’Heidelberg, sera une notabilité musulmane ayant écrit sur l’Inde et l’Afrique orientale en ethnologue – avait consacré sa vie trentenaire de professeur à l’université allemande de Prague – comme elle se nommait (car Prague fut au début des Temps Modernes la plus importante université allemande, l

Santé

La prophétie de Jack London, par Pierre Dortiguier 

Si je recommandais un livre à la jeunesse méprisée ou abusée par ce que, d’un terme américain, en 1907, le nommé Griffith, au nom de plume de Jack London, entendait par un mécanisme politique, ce serait ce roman d’anticipation sociale intitulé Le Talon de Fer. « Le Talon de Fer est le terme énergique par lequel Jack London désigne la ploutocratie », ainsi le présente le littérateur Anatole France, qui sympathisa avec le parti communiste et comme lui l’ignoble terroriste Bronstein dit Trotski, qui fut marchand de casquettes au quartier latin et fondateur de l’Armée rouge, réfugié aux États-Unis, où il avait fui déjà, au début du siècle, et au Mexique où il se fera défoncer le crâne par un agent du Komintern, de la même espèce, insistera sur la vue réaliste de Jack London. Mais laissons l’écorce et extrayons le noyau.