Comme il a coulé et très mal géré la minuscule ville du Havre, vu sa gestion désastreuse du gouvernement, ils vont essayer de le présenter à la présidentielle de 2022 ! Rien de mieux qu’un incompétent pour détruire encore plus la France.


Selon un rapport de la chambre régionale des comptes de Normandie, le désendettement de la ville du Havre s’est fortement dégradé entre 2012 et 2017, alors qu’Édouard Philippe en était le maire, rapporte le Huffington Post.

La ville du Havre se rapproche du seuil d’alerte. Dans un rapport, la chambre régionale des comptes de Normandie vient de tirer la sonnette d’alarme. Entre 2012 et 2017, lorsqu’Édouard Philippe en était le maire, l’encours de dette du budget principal de la ville du Havre a augmenté de 15% et a dépassé les 268 millions d’euros au 31 décembre 2017, rapporte le Huffington Post. « La ville s’est placée dans une trajectoire défavorable (…) Le nombre d’années qu’il faudrait pour rembourser la dette passe de moins de sept ans en 2011, ce qui était optimal, à plus de onze ans en 2017, ce qui rapproche la ville du seuil d’alerte (placé au-delà de 12 ans, ndlr) », indique la chambre dans son rapport, publié le 1er octobre.
Le rapport pointe du doigt certaines subventions dont la légalité est jugée « discutable ». La gestion des fonctionnaires est également remise en question par la chambre régionale des comptes de Normandie.

« Les actions de modernisation des services n’ont pas permis des gains significatifs de productivité »,  note le rapport.

Seuls points positifs : « la gestion de l’encours de la dette » qui reste « saine » et « le report » au prochain mandat du réaménagement de l’entrée de la ville du Havre, dont le coût est estimé à 21 millions d’euros. Un prochain mandat qui pourrait justement être celui d’Édouard Philippe, puisque le Premier ministre n’a pas exclu de se représenter lors des élections de 2020.


Photo d’illustration : Édouard Philippe ©Wochit

Actu Orange

6 médias
3 octobre 2018