Il ne faut pas faire 50 ans d’études pour comprendre ce qui se cache derrière cette pratique qui devrait être interdite et sévèrement punie par la loi. Pourtant elle persiste depuis des années alors qu’il est question de centaines de milliards d’euros de chiffre d’affaires et certainement pas de santé publique.


Les cadeaux peuvent aller du déjeuner offert à l’invitation à un congrès scientifique.

Les médecins généralistes français qui reçoivent des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques ont tendance à faire « des prescriptions plus chères et de moindre qualité », révèle une étude de chercheurs basés à Rennes, qui paraît mercredi 6 novembre dans la revue scientifique The British Medical Journal. Les cadeaux peuvent aller du simple déjeuner offert pour présenter une molécule, à l’invitation à un congrès scientifique.

Les chercheurs ont croisé deux bases de données : celle de Transparence – Santé, la base de données publique qui recense tous les cadeaux offerts par l’industrie pharmaceutique aux médecins, et la base de la Sécurité sociale, qui liste de façon anonyme toutes leurs prescriptions.


« Sur 41 000 médecins généralistes étudiés, 90% d’entre eux ont reçu au moins un cadeau des firmes pharmaceutiques entre 2013 et 2016 »,  Pierre Frouard, médecin généraliste à franceinfo


Pierre Frouard est médecin généraliste, et rédacteur à la revue Prescrire. Il est l’un des auteurs de l’étude, et il l’a coordonnée. « Le groupe de médecins qui n’a jamais reçu de cadeau prescrit en moyenne moins cher que les médecins qui ont reçu des cadeaux, détaille-t-il. Sié de plus de 1 000 euros pour l’année 2016, on a en moyenne une différence de coût d’environ 5 euros par ordonnance. »

Pas de lien direct de « cause à effet »

Les médecins généralistes qui n’ont absolument aucun lien avec les…


Photo d’illustration : des plaquettes de médicaments. (MARK FAIRHURST / MAXPPP)

6 novembre 2017