Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

L’unité du terrorisme ! par Pierre Dortiguier 

Ce sentiment s’accorde avec un passage du dieu des philosophes, présentant le chaos final – sorte de Kali Yoga – d’un monde renversant l’ordre et la justice, faisant que les enfants naissent âgés, car ressemblent à des vieillards abandonnant toute innocence et les vieillards, en revanche, se conduisent et sont traités, du reste, comme des enfants satisfaisant leurs caprices et progressivement privés de raison ! La fin des temps ainsi présentée, comme une fable plaisante, dans ce désordre universel touche aussi, tout comme le gouvernement démocratique, tyrannique ou oligarchique, comme il les dénomme, les hommes ne faisant que la plus mince différence entre le juste et l’injuste dans la course à la richesse, et affecte le rapport entre d’une part, les élèves ou apprenants et leurs maîtres : ce ne sont plus ces derniers qui imposent un devoir qu’ils auront jugé bon, aux élèves, mais ceux-ci qui jugent de ce qu’il ne faut pas savoir, et comme l’exemple des candidats d’anglais au baccalauréat de cette session 2016, de protester et pétitionner, avec le concours de leurs parents, contre leur sujet. Il en va pareillement, précise Platon, des comédiens qui dictent son texte à l’auteur, comme il se voit dans les débordements indécents et impudiques des festivals.

Politique

Platon a toujours raison ! par Pierre Dortiguier 

Ce sentiment s’accorde avec un passage du dieu des philosophes, présentant le chaos final – sorte de Kali Yoga – d’un monde renversant l’ordre et la justice, faisant que les enfants naissent âgés, car ressemblent à des vieillards abandonnant toute innocence et les vieillards, en revanche, se conduisent et sont traités, du reste, comme des enfants satisfaisant leurs caprices et progressivement privés de raison ! La fin des temps ainsi présentée, comme une fable plaisante, dans ce désordre universel touche aussi, tout comme le gouvernement démocratique, tyrannique ou oligarchique, comme il les dénomme, les hommes ne faisant que la plus mince différence entre le juste et l’injuste dans la course à la richesse, et affecte le rapport entre d’une part, les élèves ou apprenants et leurs maîtres : ce ne sont plus ces derniers qui imposent un devoir qu’ils auront jugé bon, aux élèves, mais ceux-ci qui jugent de ce qu’il ne faut pas savoir, et comme l’exemple des candidats d’anglais au baccalauréat de cette session 2016, de protester et pétitionner, avec le concours de leurs parents, contre leur sujet. Il en va pareillement, précise Platon, des comédiens qui dictent son texte à l’auteur, comme il se voit dans les débordements indécents et impudiques des festivals.

Géopolitique

L’Iran cible terminale du terrorisme, par Pierre Dortiguier 

Nous rappelions, en rendant compte du diner d’Auvers sur Oise où démocrates laïques syriens et Moudjahidines du peuple de madame Radjavi, marxisto-musulmans formés en secte, pactisaient pour annoncer leurs buts de guerre, que l’Iran était le but essentiel de cette terreur sur le modèle bolcheviste ancien. Les autorités iraniennes annoncent avoir éventé pareil « complot des poudres » – pour reprendre un épisode ancien de la guerre civile anglaise – d’une ampleur inégalée, et aurait touché la société, bref terrorisé la population. Qu’il y ait un terrain propice à ce genre de si mal nommé djihadisme, l’assassinat systématique des savants atomistes en plusieurs années suffirait à le prouver. D’autres attentats, appuyés sur des réseaux bien implantés recrutant non seulement des fanatiques, mais aussi disposant, comme le font les Moudjahidines en question, de complicités dans un vaste pays autrefois sous contrôle du parti communiste dit Toudeh et tirés par les même ficelles de l’Ouest comme de l’Est encore rouge, peuvent se produire dans le Béloutchistan dont l’autonomie fut favorisé par la Grande Bretagne, en tout temps. Les terroristes ont frappé plusieurs fois, ces dernières années.

Eco & Finance

Le Brexit, détonateur de la crise, par Pierre Dortiguier 

Rien n’est plus à craindre, soutenait un poète – philosophe allemand, professeur d’histoire et avait débuté une carrière de médecin-militaire, Schiller, que les gens à demi-instruits, car mieux vaut que le bon sens se couvre d’ignorance que d’informations incomplètes précipitant le jugement. Il y a aussi une autre façon de mal saisir une situation, c’est de ne l’examiner que par parties, dans le temps, et non de la considérer dans un espace, fût-il imaginaire. C’est ce que nous apprend la querelle des supporters et des détracteurs de l’Europe faisant rage dans le Royaume-Uni. Une prophétie, que l’on trouve des deux côtés de la Manche dévoile au contribuable-électeur que l’Euro va chuter, qu’il ressemble à un feu embrasant cette maison européenne à laquelle les opposants britanniques fort nombreux suspendent volontiers les portraits de l’Empereur corse et du Chancelier de souche bavaroise-autrichienne.

Géopolitique

La prophétie guerrière de Mme Clinton, par Pierre Dortiguier 

Le terme de prophétie est insuffisamment expliqué par celui de prédire, à partir d’un verbe grec peu employé et tardif, mais le sens qui est plus exact, serait celui d’interprète de la pensée, comme un devin grec donnait un sens aux réponses courtes des dieux faites à leurs fidèles ! Laissons cette théologie et appliquons la définition de prophétesse à la candidate démocrate US, produit de l’électorat new-yorkais dont l’écart des voix avec celles du candidat du capitalisme profond, d’origine germanique, le candidat républicain Trump, lui est favorable, puisque toute l’artillerie de médias soudoyés par Wall Street et le lobby qu’on imagine, et pas seulement celui des féministes ou autres que la décence interdit

Géopolitique

La cause de l’assassinat d’Anna Lindh, par Pierre Dortiguier 

Dès le début de la coalition antisyrienne, — car il s’agit bien d’une guerre de destruction d’un État-nation et non d’une cabale révolutionnaire contre la personne du Président, comme les ONG, les médias, les ténors de la diplomatie ou les récents diplomates du Département d’État signant une déclaration de guerre à cette république arabe protectrice et liée historiquement à la Palestine et au Liban –, l’objectif politique, le but de guerre a été le découpage du pays. Un peu ce qui se dessine pour l’Algérie, au cas où elle n’obéirait pas suffisamment aux injonctions des maîtres du monde ! Le pays syrien est une cohabitation de peuples depuis toujours, de religions et de sectes, d’où a résulté le dynamisme d’un État de plus de vingt millions d’habitants, et pour le dire bref, de près de vingt universités. Il ne menace que les conquérants venus dans les bagages