Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

L’Occident contre l’Europe, par Pierre Dortiguier 

Ces deux termes sont confondus et pourtant les deux derniers conflits mondiaux et celui en gestation démontrent le contraire : pour bien l’entendre, il faudrait substituer à Occident, le concept de Révolution et l’on verrait que le dix neuvième siècle a été, après les invasions révolutionnaires françaises de l’Allemagne et des pays attenants, une déconstruction de l’Europe réelle par la machine de guerre napoléonienne épuisée en 1815 et remontée en 1849 avant de connaître le même sort devant la force allemande renouvelée par la culture. Cet aspect des choses se renforce au premier grand conflit du XXe siècle, et bande ses ressorts à l’issue du second.

Géopolitique

Gladio blanc ou Stasi rouge ? par Pierre Dortiguier 

La Stasi, police politique ou « Sûreté de l’État » (Staatssicherit) fantoche communiste d’Allemagne où Poutine exerça son autorité policière comme supérieur de celle-ci, créée en 1950, est moins connue que cette organisation Gladio (le glaive) trop citée pour n’être pas suffisamment repérée comme une couverture commode, car il est plus facile et « politiquement correct » de rejeter tout le mal sur une extrême-droite souvent artificielle et manipulée par des services étatiques fortunés, que de mesurer l’ampleur d’une force en réalité internationale tendant à faire disparaître ses acteurs multiples ! C’est ainsi que tous ceux qui mettent, avec raison, en accusation le service

Géopolitique

Alep, victime de la coalition antisyrienne, par Pierre Dortiguier 

Il convient de parler simplement de la situation de la ville en écartant les mots menteurs de la propagande : la ville n’est pas en partie occupée par les « troupes du régime », mais reste ce qu’elle a été, syrienne. La partie des rebelles est mieux nommée, celle des envahisseurs ou mercenaires : il y a donc un secteur libre, syrien, affamé et détruit par les bombes de ceux, sous commandement non syrien, ennemi, qui occupent l’autre partie. L’on s’exprimerait alors avec loyauté.

Géopolitique

La candidate sioniste roule pour George Soros, par Pierre Dortiguier 

Le magazine Forbes, du 27 mai 2016, publie sans vergogne, presque avec cynisme, une liste de vingt milliardaires d’une certaine communauté, dont il était de bon ton de dire en France qu’elle n’existe pas, souteneurs de la candidate de Wall Street, Madame Clinton ! En troisième position — deux places derrière l’Américain et aussi citoyen israélien Haim Saban ayant donné 12.000.000 dollars — et pour une somme de 7.000 000 de dollars, pour la campagne électorale de la favorite, par ailleurs, des personnes féministes — terme vague — et du « troisième sexe », pour user de la désignation de Simone de Beauvoir, et du milieu « intellectuel » le plus proche, dans les universités de la côte Est, de notre Sorbonne révolutionnaire métamorphosée en loge académique, se place George dit Soros, de lignée hongroise, mais également internationaliste puisque appartenant à un cercle dont la limite de circonférence est partout et le centre nulle part, comme en plaisantait dans ses Souvenirs, l’illustre, génial et spirituel artiste Salvador Dali, touchant l’Europe centrale. Pareille liberté d’expression ne s

Politique

Sanders, le Mélonchon yankee, déjà prêt à travailler avec H. Clinton pour éviter le « désastre » Trump ! 

Nous y sommes : c’est la même recette qui est utilisée outre-Atlantique puisque le très gauchiste Bernie Sanders va offrir ses voix à la Clinton pour éviter le dangereux Trump comme si ce dernier pouvait l’être plus que Bush ou Bill ! Le franc-maçon Mélenchon nous avait fait le même coup en 2012 à peine 30 minutes après les résultats du premier tour, offrant ses voix sans négociation ni conditions au candidat F. Hollande. Ce cirque politique n’a que trop duré, il va bien falloir qu’il cesse un jour…