Voici encore une fois la preuve que le boycott fonctionne très bien ! Nous invitons les Mulhousiennes et les Mulhousiens à continuer à boycotter cette foire ainsi que les attractions pour lesquelles le « pass sanitaire » est toujours demandé. Il n’est pas question de soutenir les commerçants qui collaborent avec le gouvernement, bien au contraire, il faut les boycotter afin qu’ils se retournent contre le gouvernement.



La foire/kermesse de Mulhouse a choisi de modifier ses conditions d’entrée, après avoir vu sa fréquentation baisser.

Le pass sanitaire ne sera requis que pour les attractions.

Au Parc Expo de Mulhouse (Haut-Rhin), la foire kermesse rencontre un succès mitigé. L’une des cinq plus grandes foires de France peine à trouver son public.

En raison du pass sanitaire, nécessaire pour se rendre à la foire, beaucoup ont choisi de ne pas se rendre sur place. Un post sur Facebook avait provoqué un tollé, avec plus de 424 commentaires, où une majorité refusait de se fréquenter ses manèges. D’autres ont appelé au boycott.



« Ce pass nous prive de toutes nos libertés »

Myriam, une habituée de la foire, a préféré se rendre à Europa-Park plutôt que de venir à la foire kermesse annuelle. « On est déçu pour les forains, on sait qu’ils sont en période de crise, comme beaucoup d’entre nous », souligne la jeune femme. Infirmière libérale de métier, elle ne comprend pas l’organisation.

« C’est en extérieur et franchement je suis opposée au pass sanitaire. Ce n’est pas ce qui représente la France, ce pass nous prive de toutes nos libertés. On est capable de faire sans ces endroits », dit-elle.



Limite du contrôle du pass sanitaire

Entre temps, la foire kermesse a choisi de limiter le contrôle du pass sanitaire aux attractions.

Pour Myriam, la nuance est faible : « Si le pass sanitaire est retiré mais partiellement, ça n’a aucun intérêt pour nous d’y aller, on ne va y aller simplement pour voir les autres s’amuser », évoque la jeune femme. Anti pass sanitaire, elle tient à préciser qu’elle a tous ses vaccins à jour.

Moins de foule

Florent va à la foire tous les ans et pour lui, impossible de passer à côté. « On veut faire plaisir aux enfants. Et puis je me dis que c’est une fois dans l’année, on a dû tous faire des dizaines de tests, là ça peut soutenir les forains », dit-il.

L’homme y est déjà allé deux fois, en famille et il voit la différence avec les autres années. « C’est une petite fréquentation, de notre côté on a moins de temps d’attente pour les petits manèges, l’ambiance est plus légère que d’habitude. La personne qui gère le stand de nourriture nous a dit que les gens allaient plus vers les manèges. » Sur place, il a remarqué moins de passage, mais une reprise vers 20h.

« Déjà à 19h30, il y avait une longue file d’attente et les contrôles sont lents. La sécurité nous a dit qu’il n’y avait pas assez de bénévoles volontaires, alors ils concentrent leurs effectifs sur les gros moments entre 19h et 21h », évoque le jeune homme.

La ville de Mulhouse s’organise

La mairie, organisatrice de l’événement, a choisi de mettre en place un stand de dépistage, proche de l’entrée une.

Tenu par des bénévoles, cette permanence est ouverte du mercredi au vendredi de 16h à 23h et le samedi au dimanche de 14h à 23h. Il permet de tester les personnes majeures. La ville précise que le port du masque reste obligatoire.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Haut-Rhin dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.


Photo d’illustration : La foire de Mulhouse, en 2011. (©Flickr/Steeve Constanty)

Emmanuelle Lacheny

Actu Haut Rhin

4 août 2021