IMG_0320


Madame Charline Vanhoenacker,

Ébloui par votre talent, j’aimerais vous offrir le billet ci-dessous qui, j’en suis sûr, vous fera briller davantage dans le firmament des artistes immortels.

Bonjour monsieur Samaël de Rothschild. Je suis Charline, attention, pas Charlie, Charli-neuh. Je sais bien qu’on est à France-Inter, mais bon. Ne comptez pas sur moi pour panurger avec les veaux, les moutons, les pigeons et les rats… Je ne suis pas un animal, comme disait l’autre. Je suis une Vanhoenacker ! Non mais !… Alors dites-moi, attention ça va secouer,…. est-ce que vous pratiquez les sacrifices d’enfants à Lucifer, comme vos confrères de la haute-finance ? Je vous avais averti, ça secoue. Vous ne voulez pas répondre ? Je comprends, c’est votre petit jardin secret. Enfin, petit… à votre niveau c’est plutôt un parc, une réserve naturelle. Tiens, en parlant de réserve, quels sont vos réserves en or ? Et tant qu’on y est, sans indiscrétion, combien de banques centrales contrôlez-vous dans le monde ? Mes collègues me disaient ce matin à la machine à café : attention Charline, tout à l’heure tu passes devant le maître du monde. Eh bien justement, on aimerait savoir monsieur le maître du monde, est-ce qu’il vous arrive de penser à votre mort ? Et à ce qui pourrait évidemment vous arriver après votre mort ? Non, vous ne voulez toujours pas répondre ? En tout cas, vous ne semblez pas angoissé par cette question. D’ailleurs, est-ce qu’un homme comme vous peut avoir des angoisses ? Excepté l’angoisse d’être ruiné. Rothschild ruiné ! J’imagine la une dans les journaux ! On parle beaucoup de changement en politique… mais il n’y a que votre ruine qui serait un changement véritable, monsieur le maître du monde. Allez, soyons fous, imaginons que ce changement arrive cette année ! Lorsque vous serez ruiné, toute l’humanité croira en Dieu, d’un coup ! Vous savez pourquoi ? Parce que l’humanité croit dur comme fer, enfin, comme or, que vous êtes inruinable. On dit que les hommes et les femmes ne croient plus en rien, mais moi au contraire, je trouve qu’ils n’ont jamais autant cru… en votre inruinabilité ! Je dirais même qu’ils n’ont jamais été aussi croyants… disons le mot, ce sont des fanatiques, les pires fanatiques qui puissent exister. Vous êtes comme un dieu pour les populations, qu’est-ce que ça vous fait ? Vous vous en foutez ? Vous pensez seulement à bien profiter de votre pognon ? Je me suis toujours demandé ce que pouvait bien être la journée-type d’un multimilliardaire. À part contrôler sa fortune. Vous devez passer vos journées à des réceptions, cocktails, balades, voyages… C’est pas ennuyeux à la longue ? Non ? Pardon mais, sauf votre respect, vous êtes aussi loquace qu’un coffre-fort. Je pensais au moins vous faire rire, vous faire sourire… Bon, j’insiste pas. Pour vous, je ne suis qu’une image qu’on peut faire disparaître avec une télécommande, enfin,… avec votre télécommande vous pouvez carrément me faire disparaître physiquement… (rire). Et malheureusement pour nous, le peuple, personne, d’assez éveillé, n’a encore trouvé un moyen de casser votre télécommande. Il ne nous reste sans doute plus qu’à prier pour votre ruine, la plus complète, et la plus proche dans le temps. Ah ben non, je suis idiote, on ne peut pas prier Dieu de vous ruiner, puisque notre dieu, c’est vous. En tout cas, merci de m’avoir prêté… votre attention, monsieur de Rothschild, je vous réglerai bien-sûr les intérêts après l’émission.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à demander à votre patron d’inviter Samaël de Rothschild sur France-Inter.

Votre très dévoué