Après 25 ans de combat, une répression accrue et une deuxième rupture (cette fois avec Marie), je fais le bilan : à 46 ans, je me retrouve seul, à l’étranger, sans famille, sans mes archives, sans revenu autre que les quelques dons de spectateurs, avec la justice aux trousses, sans espoir ni d’insertion sociale ni de retraite. A court terme, ce sera la ruine financière.

Dans cette vidéo, je vous dévoile mes (derniers ?) projets… avant de vous dire adieu.