Menu de navigation des pages

FN : un jeune élu converti à l’islam se fait suspendre de ses fonctions

Posté le Samedi 25 octobre 2014 | Commentaires fermés

C’est sûr que cette conversion ne doit pas enchanter Marine Le Pen dont personne n’ignore l’aversion qu’elle éprouve à l’égard de cette croyance millénaire et universelle. Ce jeune Maxence pouvait se convertir au Confucianisme, au Taoïsme, au Mazdéisme, au Luthérianisme, voire à l’athéisme ou au cannibalisme religieux, sans aucun souci. Mais se convertir à l’islam, quelle horreur ! Maxence Buttey, étudiant universitaire, a librement fait son choix ; mais il se trouve que ce choix irrite et dérange au plus haut point les instances du FN qui ne cachent plus leurs idées sionistes et font le jeu des israéliens en promouvant une violente propagande anti-islamique, y compris en France, au risque de compromettre la cohésion nationale. Ce jeune homme paie pour ce qui est, aux yeux des néo-frontistes, une impertinence impardonnable. Bien sûr, personne n’avouera les raisons profondes de cette suspension et peut-être de ce qui sera une exclusion. Front national, dites-vous ?

FN : un jeune élu converti à l’islam se fait suspendre de ses fonctions

Maxence Buttey, 22 ans, conseiller municipal à Noisy-le-Grand tente de construire des ponts entre sa nouvelle religion, l’islam, et son parti, le Front National.

Être musulman et élu frontiste c’est possible, mais ce n’est pas toujours une évidence. « Je ne sais pas trop comment ça va être pris, car tout le monde n’est pas forcément au courant » explique Maxence Buttey au Parisien samedi 25 octobre. À 22 ans, ce jeune homme est en effet conseiller municipal Front national à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) et ce n’est que très récemment qu’il est devenu musulman, après une rencontre à l’université.

Lire la suite

Dieudonné : BHL fait un four

Posté le Samedi 25 octobre 2014 | Commentaires fermés

Lire la suite

Modernité : la sexualisation de la société

Posté le Samedi 25 octobre 2014 | Commentaires fermés

Lire la suite

Pour une nouvelle virginité, Valls pense à rebaptiser le PS

Posté le Samedi 25 octobre 2014 | Commentaires fermés

vallsMiné et sali par les innombrables scandales l’ayant largement éclaboussé ces dernières années, le PS serait en passe de changer de nom. C’est le vœu formulé et annoncé par Manu Blancos, l’homme politique français éternellement lié à l’état d’Israël, chef du gouvernement ; cette pratique étant devenue coutumière des partis décrédibilisés par les comportements immoraux et délictueux de leurs responsables. C’est à un lifting — une intervention esthétique — qu’appelle le premier ministre, un peu comme le font les gangsters traqués par toutes les polices en changeant leur physionomie et en « achetant » des papiers avec une nouvelle identité, afin de se refaire une virginité. Tout récemment, n’est-ce pas la technique usitée par le RPR qui s’est auto-dissous dans l’UMP en 2002 ? Juppé avait été condamné à un an inéligibilité suite au scandale des emplois fictifs de la Mairie de Paris. C’est aussi, sur un autre registre, le cas de la banque Crédit Lyonnais (CL) qui, après le scandale l’ayant frappée, s’est tout bonnement rebaptisée LCL (Le Crédit Lyonnais). C’est aussi ce que veut faire le nain de jardin avec l’actuelle UMP. Dans le fond, rien ne change ; seule la façade est ravalée pour mystifier le peuple.

Le Premier ministre veut « en finir avec la gauche passéiste » et plaide pour la création d’un grand « parti commun » à gauche.

L’INFO. Serait-ce devenu la nouvelle marotte de nos dirigeants politiques ? Après Nicolas Sarkozy qui veut en finir avec l’UMP et Marine Le Pen qui, par la voix de ses lieutenants, ne ferme pas la porte à un abandon de la marque Front national, c’est au tour de Manuel Valls de laisser entendre que le Parti socialiste pourrait lui aussi être rebaptisé. Et ce n’est pas la première fois que le Premier ministre lance cette idée.

Lire la suite

Les mesures d’austérité anéantissent les peuples et profitent au monde de la finance

Posté le Vendredi 24 octobre 2014 | Commentaires fermés

UE zone euroLe bilan de la politique d’austérité imposée à la Grèce est catastrophique pour le peuple laborieux et a entraîné un bond en arrière de plusieurs décennies, à tel point qu’on voit réapparaître des maladies jusque là éradiquées ou encore exploser des maladies émergentes comme le SIDA. La drogue fait des ravages chez les jeunes, réduits au chômage endémique et la criminalité ne peut que prospérer dans un tel terreau. Ce sont là les effets pervers de la mondialisation, car les peuples ont perdu tout contrôle sur leur souveraineté et leur destin. Aucun pays de l’UE n’y échappera et les Français doivent s’y préparer, à moins que …

La Grèce, 4 ans après : bilan des effets de l’austérité sur la santé des peuples

Sur l’écran radar des médias bien-pensants, la Grèce a pour ainsi dire disparu. Quatre ans  après les violentes cures d’austérité imposée au pays père de la démocratie, qu’en est-il dans le secteur de la santé, dont le budget a été amputé de près de 50% :

-Face au déremboursement massif des soins de santé, les patients renoncent complètement à se soigner. Le docteur Kostas Syrigos, chef du département d’oncologie de l’hôpital Sotiria d’Athènes, a ainsi vu se présenter une patiente dont la tumeur avait percé la peau et suintait sur ses vêtements. Elle souffre d’un cancer du sein depuis un an et n’a pas les moyens de se soigner.

Lire la suite

La banalisation du sexe à l’école, en débat

Posté le Jeudi 23 octobre 2014 | Commentaires fermés

Quoi de plus révulsant que cette tendance de plus en plus répandue de la banalisation du sexe à l’école ? La sonnette d’alarme est tirée par l’ACPE, une association dénonçant la prostitution des enfants scolarisés au sein même de leur établissement. Les familles ainsi que les enseignants devraient plancher sur un programme de travail destiné à faire prendre conscience aux enfants, trop jeunes pour s’en rendre compte, de la gravité de telles dérives, car les promoteurs de ces comportements avilissants disposent, eux, de gros moyens et arrivent même à pénétrer dans les foyers par effraction, par le canal des ondes. Des enfants innocents écoutent sous la couette, en cachette de leurs parents, des émissions radiophoniques, comme celle de Skyrock dédiée au sexe juvénile, radio maintes et une fois condamnée par le CSA et dont le patron est décoré de la légion d’ »honneur ». C’est pourquoi il est permis de parler de permissivité, voire de connivence et même de complicité des pouvoirs publics ; car si ces derniers avaient voulu réellement mettre fin à ce scandale, ils auraient fermé cette radio depuis longtemps déjà.

THERESE HARGOTL’association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE) s’alarme de certaines pratiques qui s’apparentent à de la prostitution, dès le collège. Elle va lancer le premier outil pédagogique pour aider les enseignants à aborder ce sujet délicat.

«Un baiser contre un DVD, un attouchement des seins contre un vêtement, une fellation contre un cadeau… La prostitution, ça commence quand?» L’association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE) s’apprête à lancer le premier outil pédagogique pour aider les enseignants à aborder ce sujet délicat avec les jeunes. «Notre propos n’est pas de faire peur aux familles! assure Armelle Le Bigot Macaux, sa présidente. Mais il faut ouvrir les yeux: la banalisation de la sexualité, la facilité d’accès au porno, la réduction du corps humain à un objet, ce sont, pour nos adolescents, des facteurs de risque de basculement dans la prostitution. En tout cas, ces pratiques vont polluer leurs relations psychoaffectives.»

Lire la suite

Prostitution dans les collèges : mais comment en est-on arrivé là ?

Posté le Jeudi 23 octobre 2014 | Commentaires fermés

Voici là encore, une preuve de la chute irrémédiable de l’Occident dans les profondeurs de la dégénérescence… Et ça ose faire la leçon au monde entier à coups de bombardements. Cette sur-sexualisation des enfants est le résultat des politiques éducatives dégénérées de nos leaders politiques maçonnisés. Point.

courUne association a décidé d’alerter les pouvoirs publics sur la prostitution adolescente, qui se déroulerait notamment dans l’enceinte des collèges. Ne disposant pas de chiffres officiels, elle estime néanmoins, en extrapolant à partir de données réunies par les associations et les acteurs de terrain, qu’entre 5 000 et 8 000 mineurs se prostituent en France.

Atlantico : L’association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE) lance une campagne pour attirer l’attention du public sur un phénomène qu’elle estime grandissant, la prostitution des adolescents, notamment dans les collèges où certains professeurs ont rapporté avoir eu des confidences d’élèves à ce sujet, qui pratiqueraient notamment des fellations dans les toilettes. A qui incombe la responsabilité de ce genre de pratique ? Quelle est la part de responsabilité des parents et de l’école dans cette situation ?

Gisèle George : Il est difficile d’attribuer cette responsabilité. Il est naturel, entre 12 et 15 ans de chercher à découvrir sa sexualité. Les enfants ont toujours cherché à connaitre la sexualité, que ce soit dans les livres, en grappillant des informations à droite, à gauche. La différence aujourd’hui est que ces informations sont en libre accès. Certaines d’entre-elles sont adaptées, d’autres sont plus « trash » et ne doivent pas être interprétées au 1er degré. Mais pour un enfant, il est difficile de faire la part des choses et ce dernier peut penser que ce qu’il voit dans des films pornos est représentatif de la sexualité. On se retrouve donc avec des adolescents qui pensent que s’embrasser ce n’est pas très important et que la sexualité c’est d’abord la fellation.

Lire la suite
12345102030