Le scandale Weinstein, par Alice

liste-victimes-weinstein-viols-agressions-sexuelles


Descente aux enfers pourrait être le titre d’un prochain film hollywoodien relatant le scandale Weinstein. L’humiliation internationale, tardive mais méritée, du producteur sexuellement déviant égalerait presque l’horreur des accusations. En l’espace de quelques jours, acculé par des révélations aussi scabreuses que déroutantes, le magnat des films à succès, et accessoirement généreux financier du parti Démocrate, a perdu sa réputation, son travail, sa femme et ses enfants. Certains présagent même des poursuites judiciaires…

La jetset est en émoi. Les stars américaines sont effondrées. Choquées. Tour à tour, elles y vont de leur tweet réprobateur : « Mais quel goujat ! », « Quoi comment ? », « C’est pas possible ! Moi je n’ai rien vu, rien entendu ! »… Pourtant, les rumeurs couraient depuis des décennies et plusieurs plaintes avaient été déposées ; la plus notable étant celle de l’actrice Rose McGowan.

La Palme ou plutôt le Golden Globe de l’hypocrisie et l’Oscar de la mauvaise foi revenant à l’excellente Meryl Streep. Après avoir appelé Weinstein « dieu » (carrément), la dévote d’hier jette aujourd’hui l’anathème sur son ancien producteur favori en jurant qu’elle ignorait tout des déviances d’Harvey Weinstein. Subitement devenu le diable, la pauvre femme est écœurée au plus haut point !

En France c’est la même indignation. Outrées, Emma de Caunes, qui avait commencé sa carrière en se mettant en culotte dans des pubs pour Dim, et Léa Seydoux, héroïne du film sur un amour lesbien La Vie d’Adèle, confient enfin qu’elles aussi avaient subi le harcèlement du grand manitou du 7e art.

Quant aux talk-shows outre-Antlantique, ils ne disent pas autre chose. L’une des réactions les plus attendues était celle des chroniqueuses de The View, dont l’animatrice vedette n’est autre que Whoopi Goldberg rendue célèbre pour ses rôles dans La couleur pourpre, Ghost ou Sister Act. Véhémente, mais surtout infantilisante, elle exhorte les futures comédiennes à dire non aux avances sexuelles ! Non mais !

Meghan McCain, fille de John McCain, candidat malheureux à la présidentielle américaine de 2008, avoue que les actions de Weinstein étaient connues dans le milieu. Un peu remontée, elle assure tout de même « qu’il a forcé des femmes à le regarder prendre sa douche ! » « ce que ces femmes ont enduré est horrible ! ». Effectivement, à voir le physique peu ragoutant de l’accusé, elle dit probablement vrai. Celle qui a récemment rejoint le panel ajoute que « Ce sont des choses qui peuvent vous traumatiser à vie ! ».


« Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien »
Edmund Burke


Comment le producteur a-t-il pu agir aussi longtemps de la sorte ? La réponse est simple : homme puissant et influent, faisant et défaisant des carrières en un claquement de doigts (d’où la comparaison à « Dieu »), Weinstein n’avait qu’à menacer ses victimes de ruiner leur carrière pour qu’elles se taisent. Cependant, n’a-t-il pas également bénéficié du silence complice des rédactions ?

Oui. En effet, les médias sont mystérieusement restés muets malgré les innombrables témoignages et plaintes. Le New York Times, quotidien par lequel le scandale est arrivé, était au courant depuis 2004 ! Sharon Waxman, ancienne correspondante du journal, affirme qu’elle avait rédigé un article sur les harcèlements de Weinstein il y a plus de 10 ans et qu’à l’époque, le New York Times avait purement étouffé l’affaire. Pourquoi donc le journal a-t-il attendu tout ce temps pour réagir ?

Ronan Farrow, journaliste entre autres, avait lui aussi enquêté sur les accusations de harcèlement et voulait révéler ses conclusions en janvier 2017  ! NBC, sa chaîne contractuelle, n’avait pas jugé bon de diffuser le reportage…

Toutefois, ces dernières heures, la presse s’emballe et tente de redorer son blason, les articles fusent. Au final, on constate que tout le monde savait, on faisait même des blagues à la télé sur les délires sordides de Weinstein !

La chupztah médiatique est à un niveau extraordinaire, rarement égalé.

Qu’on se le dise : Hollywood est un repaire de dépravés, de harceleurs, de violeurs, de pédophiles, de zoophiles, de drogués, de LGBT et de tarés en tous genres, bref de la lie de l\’humanité. S’étonner d’un Harvey Weinstein pervers sexuel à Hollywood est aussi naïf que de s’étonner de l’eau qui mouille ou du feu qui brûle. La règle du « coucher pour jouer » est quasi officielle.

La question qu’il faut se poser est pourquoi l’affaire éclate-t-elle maintenant ? D’aucuns avancent l’exaspération d’actrices et la volonté résolue de mettre fin à des pratiques humiliantes. D’autres pensent davantage à un conflit financier entre frères, l’un voulant punir l’autre. C’est ce qui aurait mis le feu aux poudres. Peu importe.

Les choses changeront-elles ? Probablement pas. Espérons, qu’un jour, une lutte fratricide ou un valeureux journaliste poussera les médias à donner la même ampleur aux affaires de pédophilie qui gangrènent le cinéma mondial que celle de ce pitoyable scandale Weinstein.

Alice


1. Weinstein accusé de harcèlement sexuel : http://www.lelibrepenseur.org/accuse-de-harcelement-sexuel-le-producteur-harvey-weinstein-presente-ses-excuses/
2. Plainte de Rose Mc Gowan : http://www.lci.fr/people/affaire-harvey-weinstein-harcelement-sexuel-viols-lea-seydou-emma-de-caunes-angelina-jolie-car-delevingne-qui-sont-les-victimes-cinema-2066524.html
3. Fraîchement lauréate du Golden Globe de la meilleure actrice en 2012, Meryl Streep appelle Weinstein « Dieu » : https://www.youtube.com/watch?v=-eoHG2CDlYY
4. Extrait de l’émission The View ajouté le 10 octobre 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=Bv0lCzqd0sc
5. Le New York Times balance lâche Harvey Weinstein https://www.huffingtonpost.com/entry/harvey-weinstein-accused-of-sexual-harassment_us_59d6b68be4b0e721031b4a48g

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)