L’escroc mythomane Éric Zemmour en flagrant délit de mensonge à « C à vous »


C’est très clair, Éric Zemmour est un mythomane qui passe le plus clair de son temps à mentir au peuple tout en bénéficiant d’une couverture médiatique extraordinaire. On relève également qu’il dispose d’une capacité de mensonge et de mystification assez remarquable puisqu’il nie les faits et affirme avec force que c’est faux alors que c’est vrai. Il se ridiculise en outre, en prouvant qu’il n’a pas lu son livre puisqu’une (voire 2) chronique y manque… Ce n’est pas la première fois qu’il ment de cette manière, il l’a déjà fait pour son précédent livre à propos des chiffres statistiques inventés et largement majorés.

J’avais écrit une Lettre ouverte à Éric Zemmour dans mon livre La faillite du onde moderne en l’accusant de mentir et d’être animé par la volonté de susciter et créer une guerre civile en France, en s’employant obstinément à accabler les musulmans de tous les maux. Par son comportement, il ne fait que prouver, jour après jour, mon analyse. Rappelons qu’il jouit de la complicité des médias et des politiques, ainsi que de la mansuétude de la justice qui ne fait rien malgré ses innombrables mensonges et dérives racistes.


FACTCHECKING – Interrogé par Patrick Cohen, mardi 6 septembre sur France 5, Éric Zemmour a catégoriquement nié avoir pointé fin 2015 le laxisme de Christiane Taubira, à l’époque ministre de la Justice, aboutissant à la non incarcération de l’un des membres du commando du Bataclan, condamné à huit reprises avant la tuerie.

Au journaliste de « C à vous » qui lui a rappelé comment Laurent Ruquier avait déjà souligné dans ONPC le « manque de rigueur » de l’argumentation de son ancien chroniqueur, le polémiste a opposé un démenti ferme: « Ruquier se trompe, je n’ai jamais dit ça ».

Pourtant, si l’éditorialiste de RTL n’a pas « tenté de faire croire » à une forme de responsabilité de Christiane Taubira après l’attentat parisien, comme l’affirment Laurent Ruquier et Patrick Cohen, c’était parfaitement imité. Voici ce que les auditeurs de RTL ont entendu le 17 novembre 2015:

« Place Vendôme, [Christiane Taubira] prône une justice bienveillante évitant la prison qu’elle juge criminogène. Christiane Taubira a été entendue : Ismael Mostefaï, un des tueurs du Bataclan, avait été condamné à huit reprises mais jamais emprisonné. Au moins, ce n’est pas en prison qu’il s’est radicalisé » se réjouissait-il faussement.

Cette chronique d’Éric Zemmour passe sous silence le fait que ces huit condamnations ont été prononcées entre 2004 et 2010, pour des délits mineurs, quand la France était dirigée par Jacques Chirac puis par Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire bien avant la prise de fonction de Christiane Taubira au ministère de la Justice en mai 2012. Laurent Ruquier ne se trompe donc pas en constatant que son ancien chroniqueur, tout comme Nicolas Sarkozy, ont bel et bien mis en cause la politique pénale, trop « bienveillante » selon eux, menée par l’ex-garde des Sceaux qui pouvait avoir pour conséquence directe d’éviter la prison à Ismael Omar Mostefaï….

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)