prise-ethernet


C’est assez impressionnant de voir un jeune de 18 ans prendre 3 mois de prison avec sursis pour avoir nommé son réseau Wifi Daech alors que Marc-Édouard Nabe continue de vendre ses écrits pro Daech et diffuse son idéologie imbécile sans la moindre restriction. Alors que ce jeune n’influençait personne et ne pouvait représenter un risque réel en matière de sécurité, Nabe reste un écrivain dont les écrits subversifs sont lus et suivis, étant l’auteur d’un florilège de textes à la gloire de Daesh. Du coup, on se demande quelle logique trouve sa place dans le cerveau des autorités ?!


C’est un passant qui a repéré le réseau wifi au nom du groupe terroriste État islamique.  

La box que vous utilisez pour vous connecter à internet s’appelle peut-être SFR-32XD ou Numericable-33V2. Si vous avez plus d’imagination, elle porte peut-être le nom de votre animal de compagnie. Mais si vous aviez la très mauvaise idée de lui donner le nom d’un groupe terroriste, sachez que vous risqueriez gros.

Le tribunal correctionnel de Dijon a en effet condamné un jeune homme de 18 ans à trois mois de prison avec sursis pour « apologie publique d’un acte de terrorisme », jeudi 3 novembre, rapporte Le Bien public. La raison ? Sa box et le réseau wifi associé étaient dénommés « Daesh 21 ».

Dénoncé par un passant

Selon le quotidien régional, présent à l’audience, c’est un passant qui a remarqué que le réseau wifi émis par la box portait comme nom l’acronyme arabe désignant le groupe Etat islamique. Un nom accompagné du nombre 21, sans doute par fierté locale – c’est le numéro du département de la Côte-d’Or. Le passant a alors prévenu la police.

Prévenu, le commissariat a remonté la trace du réseau jusqu’à un jeune homme de 18 ans. Le Bien public le décrit comme « totalement hébété » devant le tribunal, et assure qu’il n’a « rien d’un terroriste ». D’abord condamné à des travaux d’intérêt général qu’il a refusés, il a finalement écopé de trois mois de prison avec sursis.

France TV Info