C’est probablement sa lettre ouverte au chef d’État-major de l’armée, le général de corps d’armée Gaïd Salah qui aura valu au général Hocine Benhadid cette nouvelle arrestation, en dépit de sa maladie chronique incompatible avec la vie carcérale. Dans cette lettre, ce militaire à la retraite fait une analyse de la situation et conclut que la solution ne peut être que politique. Il semble clair que Gaïd Salah veuille écarter toute voix discordante et à cet effet, tous les moyens lui paraissent bons. Le Hirak devra en tirer les conséquences.


Le général à la retraite, Hocine Benhadid, a été arrêté, ce dimanche, et placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, a rapporté le quotidien Liberté.

Hocine Benhadid avait été arrêté et mis sous les verrous durant l’automne 2015. à la clôture de son procès, le tribunal correctionnel de Sidi-M’hamed avait prononcé une peine d’un an de prison avec sursis et 20 000 dinars d’amende à son encontre.

L’un de ses avocats, en l’occurrence Me Mecheri avait à l’époque dénoncé «une violation de la loi, notamment lorsqu’on constate l’absence d’une plainte préalable pour outrage, comme le stipulent les articles 144 et 146 du Code pénal».

Concernant son arrestation ce dimanche, aucun détail ayant trait aux motifs n’a pour le moment été révélé.


Algérie Focus