On peut dire que c’est cette affaire qui a été le déclic du réveil du peuple algérien, sorti de sa torpeur, même si la révolution en cours couvait, à vrai dire, comme le laissait présager sa jeunesse dans les stades de football et dans la rue. Que des généraux de l’armée ainsi qu’un grand nombre de hauts responsables de l’État puissent s’adonner à l’importation de tonnes de cocaïne est la goutte qui a fait déborder le vase…


L’audition de Kamel Chikhi, alias « al-Bouchi » se poursuit avec 12 autres accusés dans l’affaire des conservateurs fonciers, devant une présence médiatique intense représentée par la presse audio-visuelle pendant que le juge a, au cours de l’audience,  diffusé sur un écran géant des extraits vidéo   pour prouver l’implication des accusés dans une procédure sans précédent.

Les défendeurs n’ont pu nier l’existence de ces éléments de preuve et autres preuves audio-visuelles. Les vidéos en possession du juge, diffusées sur un écran géant ont exposé devant le tribunal la preuve de leur implication dans l’exercice du pouvoir dans un cadre illégal, octroyant des privilèges à des tiers. Kamel Chikhi alias « al Bouchi » a maintenu ses déclarations selon lesquelles  il a refusé  de verser des pots-de-vin à des fonctionnaires du service public, alors que la vidéo montre qu’un responsable de la Direction de l’urbanisme de la commune de Bir Mourad Raïs a bien reçu 2500 dollars ainsi que des passeports pour le Hajj.

De même, « al-Bouchi » a remis à deux inspecteurs de la Conservation foncière de Hussein-Dey la somme de 5 millions en échange d’informations en rapport avec le foncier, le second (inspecteur) ayant reçu la somme contre un service rendu.

La corruption a également touché l’ex-chef de bureau de l’urbanisme de Bir-Mourad-Raïs qui a reçu deux passeports pour le Hajj contre la délivrance d’un permis de construire.

Il a en outre remis la somme de cent millions de centimes au chef de service de l’urbanisme de Aïn-Benian, ce que l’accusé a reconnu en expliquant qu’il a utilisé cette somme pour accomplir le Hajj [pèlerinage rituel de la Mecque], de même que le fils de ce responsable a bénéficié d’un appartement de haut standing en échange de services exceptionnels rendus à « al-Bouchi » qui a, ainsi, pu s’accaparer de lots de terrains dans les sites les plus huppés.


Al Hayat

10 juillet 2019
Titre original en arabe : شاشة بالمحكمة لإثبات تورط موظفين حكوميين بالمحكمة صوتا وصورة سجلها البوشي
Traduit de l’arabe par notre site : Lelibrepenseur.org