L’entrée d’une usine de fabrication du groupe Lactalis à Laval, en Mayenne. (EDDY LEMAISTRE / EPA)

Comme toujours, les multinationales surpuissantes aux bénéfices plus importants que des budgets d’États font absolument ce qu’elles veulent au point d’aller voler des documents compromettants dans les bureaux mêmes de la répression des fraudes !!! Ceci nous rappelle également la disparition de documents importants dans les tribunaux concernant des affaires autour de la mafia maçonnique…


Fin 2017, 36 nourrissons qui avaient bu du lait infantile produit par l’industriel dans son usine de Craon (Mayenne), ont été contaminés par des salmonelles.  

Des documents confidentiels sur l’affaire Lactalis ont été dérobés le 10 mai dernier, dans les bureaux de la DGCCRF, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, à Paris, rapporte France Bleu Mayenne mercredi 29 août, confirmant une information du Canard enchaîné. Une ou plusieurs personnes sont entrées dans les locaux et ont volé un ordinateur dont le disque dur contenait des documents sur l’affaire du lait contaminé à la salmonelle. Ces documents sont relatifs à la gestion administrative des retraits des lots suspects.

Une trentaine de nourrissons qui avaient bu du lait infantile produit par l’industriel dans son usine de Craon (Mayenne), ont été contaminés par des salmonelles fin 2017.

Plusieurs centaines de plaintes ont été déposées. Dans un rapport remis le 18 juillet, la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Lactalis a pointé la responsabilité de l’industriel, qui n’a pas su gérer les signaux d’alerte.

L’Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) va porter plainte contre X pour « dissimulation de preuves » après ce vol de documents, rapporte France Bleu Mayenne. Une information confirmée par Quentin Guillemain, président de l’Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles, sur son compte Twitter.


avatarFrance Bleu Mayenne