Nouvelle défaite pour Merck dans le scandale du changement de la formule de Levothyrox mais qui n’aura aucune conséquence sérieuse sur cette très grosse entreprise de Big Pharma.


La cour d’appel de Lyon a reconnu que le fabricant avait commis « une faute » au moment du changement de formule de son traitement, en 2017.

La cour d’appel de Lyon a reconnu que Merck avait commis « une faute » au moment du changement de formule de son traitement Levothyrox et a condamné le laboratoire pharmaceutique à verser 1 000 euros à chacun des plaignants, a annoncé leur avocat Christophe Lèguevaques, jeudi 25 juin. L’instance d’appel « a déclaré recevable l’appel des parties civiles et (…) a retenu que la société Merck avait commis une faute. La cour considère qu’il y a eu un préjudice moral subi par toutes les parties », a précisé l’avocat à la presse.



Photo d’illustration : boîtes de Levothyrox, en décembre 2018. (CHRISTIAN BOHMER / DPA / AFP)

avatarfranceinfo

France Télévisions
25 juin 2020