Toute la propagande du Crif et de ses puissants réseaux médiatiques, toute la communication gouvernementale, mensongère, est en train de s’écrouler au moment où la justice estime que la responsabilité pénale du meurtrier est douteuse. Il faut reconnaître que s’acharner de la sorte sur une dame âgée en criant au démon n’est pas ordinaire, ce qui n’a pas échappé d’ailleurs à l’observation des psychiatres !


Cette sexagénaire juive, aussi appelée Lucie Attal, est morte à Paris en 2017 après avoir été jetée par-dessus le balcon par son voisin.

Les juges d’instruction en charge de l’enquête estiment qu’il y a des « raisons plausibles » de conclure à l’irresponsabilité pénale du suspect du meurtre de Sarah Halimi, a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire, confirmant une information du Parisien. Comme le prévoit la procédure, les juges ont saisi la chambre de l’instruction qui devra apprécier les « suites médicales et juridiques » à donner, a expliqué une source proche du dossier.

Cette perspective fait désormais redouter aux parties civiles que l’unique suspect bénéficie d’un non-lieu et ne soit donc pas jugé, alors que le parquet de Paris avait réclamé son renvoi devant une cour d’assises pour « homicide volontaire » à caractère antisémite. « Le parquet analyse cette ordonnance afin de déterminer s’il fait ou non appel », a-t-il fait savoir dans la soirée.

« La circonstance aggravante du caractère antisémite » écartée

Sarah Halimi, sexagénaire juive aussi appelée Lucie Attal, est morte à Paris en 2017 après avoir été jetée par-dessus le balcon par son voisin, Kobili T. Aux cris d’« Allah Akbar », entrecoupés d’insultes et de versets du Coran, ce jeune musulman l’avait rouée de coups avant de la précipiter dans la cour de l’immeuble HLM.

Au terme de leur instruction, les juges ont également écarté « la circonstance aggravante du caractère antisémite » du meurtre dans leur ordonnance rendue vendredi, selon une source proche du dossier. La décision des juges est à rebours des réquisitions du parquet de Paris qui réclamait le renvoi devant une cour d’assises de l’unique suspect du meurtre.

Plusieurs expertises psychiatriques…


Photo d’illustration : la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — Superstock/Sipa

20 Minutes / AFP

12 juillet 2019