Extraordinaire bourde de la ministre de la santé (sic) Marisol Touraine qui, au vu de la vidéo (à partir de la minute 18′), offre le spectacle affligeant d’une personne qui ne comprend strictement rien à la problématique vaccinale et confond DTP, BCG… ! Un moment de flottement assez extraordinaire de gravité et de rareté qui démontre que cette dame n’y comprend que dalle et qu’elle répète son catéchisme big-pharmaceutique comme tous les autres imbéciles corrompus par l’argent de l’industrie. Bourdin le gredin sait qu’elle a tout faux mais il n’insistera pas, et ce, malgré les différentes polémiques ayant défrayé la chronique judiciaire ces derniers temps, notamment le courageux couple auxerrois qui, ne trouvant pas de DTP en pharmacie, refuse d’injecter les multivalents à ses enfants. Au passage, on aimerait bien connaître quels sont les enfants à risque, susceptibles de contracter — donc, plus que d’autres — les maladies DTP en France, comme le prétend la ministre, ainsi que les zones où habiteraient ces pauvres enfants ! En réalité elle perdait les pédales et brodait, comme elle pouvait, sur un canevas vide ; sa médiocrité ne l’aidant pas, tout le monde pouvait comprendre qu’elle ramait. Affirmations fausses d’autant que la loi a rendu obligatoire ce vaccin pour les 800.000 enfants nés chaque année en France ! Point. Ceci est donc un mensonge supplémentaire proféré par madame la ministre. Cette dégénérée, pour aggraver son cas, est pour l’inscription à l’état civil des enfants nés de la GPA, en dépit du crime monstrueux de marchandisation et de commercialisation des corps des bébés ! Rappelons que le fils de cette dame, dont l’époux est ambassadeur, se trouve en prison pour saucissonnage de vieille dame dans le but de lui siphonner sa carte bleue (extorsion de fonds et séquestration) ! Rappelons également qu’en 2009, elle appartenait au Club Avenir de la santé, un lobby financé par Big Pharma, plus exactement Glaxo Smith Kline ; petite info au passage qui a son importance…