Voici encore une fois la preuve de la trahison des élites politiques françaises puisqu’on les voit en quelques jours seulement rassembler 1000 signatures exigeant la libération immédiate de la secrétaire générale du Parti des travailleurs algériens, Madame Louisa Hanoune, alors que ces mêmes personnalités, au bout de six mois, n’ont pas réussi à se réunir pour publier le même type d’appel contre la violence policière et la politique de répression du régime dirigé par Macron/Castaner contre les #GiletsJaunes !

Cet appel est d’autant plus ridicule que Madame Louisa Hanoune ne représente absolument rien en Algérie puisqu’elle a totalisé lors des élections présidentielles à peine plus de 100 000 voix et que sa personnalité est rejetée par la population, sachant qu’elle a été exclue des marches du vendredi. Même ses soutiens ont été exclus des marches, c’est dire à quel point cette personnalité politique très proche du pouvoir et plus précisément du général sanguinaire Toufik, est détestée par le peuple algérien !


Des centaines de personnalités françaises ont signé un appel exigeant la libération immédiate de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) Louisa Hanoune.

Celle-ci avait été incarcérée le 9 mai dernier dans l’affaire de Saïd Bouteflika et des généraux Toufik et Tartag, accusés, tous les trois, de complot contre l’armée et contre l’État.

C’est le journal français Le Point qui a rapporté cette information, précisant que parmi les signataires, se trouvent notamment le chef du parti la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault ainsi que le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, pour qui l’emprisonnement de Louisa Hanoune est « une arrestation arbitraire qui suscite une légitime émotion ».

« Louisa Hanoune est connue partout depuis des années pour ses prises de position et son combat intransigeant en défense de la démocratie, des libertés, des droits des femmes et toujours du côté des peuples et des opprimés. Que l’on soit d’accord ou pas avec ses positions politiques, rien ne peut justifier sa mise en détention. Nous demandons sa libération immédiate », ont-ils écrit.

Le tribunal militaire de Blida a placé Louisa Hanoune en détention provisoire le 9 mai dernier pour « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire » et « complot pour changer le régime ». Selon les textes de loi traitant de ces chefs d’inculpation, la secrétaire générale du PT risque des peines allant de 10 ans de prison ferme à la condamnation à mort.


Observalgérie