Armée : le courage des femmes est souvent plus grand que celui des hommes, Sainte-Geneviève… Mais il n’en reste pas moins que la place des femmes n’est pas à l’armée, pas à la mort, mais à la vie. Car les femmes portent et apportent la vie. En plus d’apporter le café.

Beauté : la beauté des femmes est une porte qui s’ouvre, et qu’on se prend souvent dans la gueule.

Concours : une femme qui fait des concours de descente de bière dans un bistrot avec des camionneurs en ouvrant les bouteilles avec ses dents ne peut pas être attirante.

Définition : la beauté des femmes est indéfinissable, leur absence de beauté est quant à elle définissable.

Émancipation : émancipation sans passion n’est que ruine des femmes. Ceci dit, l’émancipation des femmes n’a aucun sens si elles ne savent plus faire de bons petits plats à l’homme qu’elles aiment passionnément.

Folie : la folie est une composante indispensable de la féminité. Un brin de folie seulement.

Guerre : la guerre ne sied pas à la femme, exceptée la guerre à ses kilos en trop.

Hibou : on ne le dit pas assez, la femelle du hibou est très chouette.

Instruction : une femme instruite est une femme qui a lu tous mes livres. Et qui est capable de réussir une tarte au citron sans citron.

Justesse : une femme qui chante juste ne réussit pas forcément le gratin dauphinois.

Képi : le képi ne sied pas aux femmes, ni le flingue, et encore moins la matraque.

Lessivage : lessivage et repassage sont les deux mamelles de l’économie domestique.

Manger : rien n’est plus triste que la lassitude d’une vieille femme qui mange seule.

Noyade : femme qui se noie est à moitié dans ton lit. Si tu la sauves.

Oeuf : une femme qui parvient à réconcilier les œufs brouillés est une femme méritante.

Pratique : il n’y a pas de théorie avec les femmes, il y a que la pratique. C’est ma théorie.

Quintessence : la quintessence de la femme est dans la conjuration de la mort, même si son café est imbuvable.

Rébellion : l’homme c’est l’ordre jusqu’à la tyrannie. La femme c’est la rébellion jusqu’au chaos.

Salope : la Salope devrait jouir de la même présomption d’innocence que les salauds.

Trottoir : le trottoir guette la femme qui s’aventure dans le caniveau.

Usine : les femmes à l’usine ça ne devrait pas exister. Les usines ne devraient pas exister non plus.

Viol : qui viole une femme viole toutes les lois de l’univers, visible et invisible.

Wagner : la musique de Wagner brise les simulacres propres à la féminité. Les mauvaises langues diront que c’est pour cela que Cosima Wagner était aussi laide. Il n’en reste pas moins que les femmes ne recherchent pas tant l’Amour que la Virilité qui les libérera de leurs artifices.

Xylophone : il est plus facile de séduire une femme en jouant de la guitare qu’en jouant du xylophone.

Yeux : les yeux d’une femme peuvent être le miroir d’un paradis qui peut vous mener en enfer.

Zarathustra : si Zarathustra avait rencontré Rita Hayworth, il n’aurait plus dit un mot. Et si Lou Andreas-Salomé n’avait pas jeté Nietzsche, il n’aurait plus écrit que des romans à l’eau de rose.