Les choses sont claires maintenant, la preuve directe que la vaccination AstraZeneca a causé des morts en Norvège est faite.



« Ce sont des personnes relativement jeunes, qui sont tombées gravement malades, ou sont même décédées, qui n’auraient probablement pas eu de conséquences aussi graves si elles étaient tombées malades du Covid-19 » dixit M. Holme.



Selon cette étude, il a provoqué une réaction immunitaire démesurée chez trois personnes.

 

Depuis plusieurs jours, une équipe de chercheurs de l’hôpital universitaire d’Oslo tentait d’établir s’il existait un lien entre le vaccin AstraZeneca et la formation de caillots sanguins chez trois patients norvégiens. À la tête de cette équipe, le professeur Pal Andre Holme, chef du service hématologie de l’hôpital, a révélé, jeudi 18 mars, trois heures seulement avant que l’Agence européenne des médicaments ne livre ses conclusions, qu’il était désormais convaincu que le vaccin était responsable.

« Nous avons obtenu des résultats susceptibles d’expliquer l’évolution clinique de nos patients hospitalisés, a déclaré jeudi le professeur Pal Andre Holme. Ces résultats soutiennent l’hypothèse, que nous avions avancée plus tôt, selon laquelle ces patients ont développé une forte réponse immunitaire, ce qui a conduit à la formation d’anticorps, qui peuvent affecter les plaquettes et ainsi provoquer un thrombus [caillot sanguin]. »

[…]


Correspondante régionale, Malmö (Suède), 

Le Monde

18 et 19 mars 2021