balkany


Et il est encore là à pérorer, ouvrir sa grande gueule comme si de rien n’était. Pire encore, les gens le soutiennent dans sa ville depuis 30 ans et c’est là que la responsabilité des administrés est totale : il ne suffit pas de critiquer les politiques corrompus, véreux, menteurs, voleurs… Il faut aussi se rendre à l’évidence que certains méritent largement ces élus catastrophiques, car ils les préfèrent manifestement à des gens honnêtes et incorruptibles. Ces gens-là ont les dirigeants qu’ils méritent.


Les juges soupçonnent Patrick Balkany d’avoir omis, entre avril 2011 et janvier 2014, une partie substantielle de son patrimoine et « fourni une évaluation mensongère » dans les déclarations, selon une source proche du dossier.