Dans la nuit de mardi à mercredi, des malfaiteurs anonymes ont « orné » le territoire du centre des réfugiés par environ quatorze têtes de porcs.
Bien qu’ailleurs, les habitants n’ont pas exprimé d’agressivité à l’encontre des migrants, la photo de l’incident a été diffusé sur les réseaux sociaux avec l’inscription : « Quand la démocratie échoue, les gens se fâchent et désespèrent. Bienvenue en enfer ». Selon la police, cet incident est considéré comme un crime contre l’environnement et les auteurs seront poursuivis.