Sylvia PINEL, Jean-Vincent PLACE, and Jean-Francois CAMBADELIS. The first secretary of the Socialist Party French (PS), Jean-Francois Cambadelis, presented his collection initiative of the Left and the Centre, named "The Beautiful People's Alliance" in a Parisian cafe, along with several of the signatories personalities of a call which wants founder. The text is supported by hundreds of supporters, including non-Inserts PS personalities. Paris, France, April 13, 2016. Photo by Nicolas Messyasz / Sipa Press/NICOLASMESSYASZ_2016_04_13b_275a/Credit:NICOLAS MESSYASZ/SIPA/1604131635


Dur dur de bien choisir les mots ! Il est clair qu’un nouvel imbécile fait son entrée dans le Club du complot puisque le frère la truelle M. Cambadélis, patron du PS, insinue qu’il y aurait un complot contre la personne du président de la ripoublique, du fait même que les sondages soient très mauvais. C’est une accusation assez grave puisqu’il est sous entendu dans ces propos que les instituts de sondage et les médias qui en parlent se mettent d’accord pour les diffuser et ce, afin de nuire à F. Hollande. Ainsi donc les complots existent… parole de patron du PS.


Indéfectible : Jean-Christophe Cambadélis réaffirme, jour après jour et matinale après matinale, son soutien à Hollande pour 2017. Quitte à dépeindre son candidat comme un homme seul face à un consensus « médiatico-sondagier ».

Seul contre tous. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, estimait ce lundi matin sur France 2 que François Hollande, malgré des sondages désastreux et une oligarchie qui « a choisi Juppé », était « le seul capable de rassembler un tant soit peu la gauche » en 2017.

« Le Hollande bashing est systématique »

Y a-t-il un risque d’élimination de la gauche au premier tour en 2017, comme le pointait la veille un sondage? « On n’en est pas là. Aujourd’hui, les sondeurs nous disent que la gauche est à 30% : ça, c’est le virtuel. Et le réel, l’élection (législative partielle) de Nantes (dimanche), la gauche est à 39% », a-t-il répondu sur LCI.

« On constate que la période est difficile, évidemment, que nous sommes dans un pic critique, mais le Hollande bashing, le socialisme bashing, est tellement systématique, c’est systémique même, qu’on peut s’interroger ».

« L’oligarchie a choisi, elle veut Juppé »

Jean-Christophe Cambadélis estime que « l’oligarchie a choisi », « elle veut Juppé sur un programme radical, libéral. » « Je faisais une analyse politique et je disais qu’il y avait un consensus médiatico-sondagier pour conduire le président de la République à renoncer à sa candidature », développe-t-il sur Télématin. […]