1


Elle ne compte plus les tours du monde, Christine Lagarde, est l’une des femmes les plus puissantes de la planète.

À la tête du FMI, la voici dans un aéroport comme un passager ordinaire. La Française connaît tous les chefs d’État personnellement alors forcément où qu’elle aille, on la reconnaît. Mais Christine Lagarde doit aussi préparer son procès en France dans l’affaire Bernard Tapie. Elle comparaît demain, lundi 12 décembre, pour avoir accepté quand elle était ministre des Finances, un arbitrage qui a accordé 400 millions d’euros à l’homme d’affaires. Elle est accusée de négligence.

Confiante et déterminée

« La négligence est un délit non intentionnel. Je pense que j’ai essayé de faire au mieux mon travail, dans la limite de ce que je savais« , explique Christine Lagarde, qui se dit confiante et déterminée avant son procès. A-t-elle favorisé Bernard Tapie ? « Pas du tout« , répond la directrice du FMI, qui dément aussi avoir agi sur ordre de Nicolas Sarkozy. Christine Lagarde ne se voit jouer aucun rôle dans l’élection présidentielle française.

France TV Info