sarkozy-valls-hollande-chutzpah


Extraordinaires déclarations du criminel et voyou Sarközy qui prend vraiment les Français pour des imbéciles. L’ami intime des Balkany, le laquais de Botul qui a mis à feu et à sang la Libye sans oublier les 500 milliards de dette ajoutée à la France après son quinquennat… Bref, ce guignol, agent de l’étranger (voir vidéo ci-dessous réalisée en 2010 : Le monde souterrain), se présente comme le sauveur de la France !!! Rien ne les arrête, absolument rien.


LE SCAN POLITIQUE – Après Valeurs Actuelles, l’ancien chef de l’État a choisi la presse locale pour donner une nouvelle interview depuis la Corse. Il redouble de virulence à l’égard de l’exécutif.Advertisement

Il n’a pas vraiment pris de congés. Tout l’été, depuis le Cap Nègre ou la Corse, Nicolas Sarkozy a occupé l’espace médiatique, s’exprimant volontiers sur les dossiers politiques en débat. Au début du mois d’août, l’ancien président de la République, peu avare en interviews, s’était confié à Valeurs Actuelles, dans un appel du pied aux électeurs frontistes. À la veille du conseil des ministres de rentrée, celui qui n’est pas encore déclaré candidat à la primaire de la droite et du centre a choisi Corse Matin pour s’en prendre au gouvernement. « Il n’y a aucune chance que les choses s’améliorent en s’entêtant à mener une politique qui est l’exact contraire de tout ce qui fonctionne ailleurs dans l’Europe », estime-t-il dans un long entretien.Adoptant à nouveau un ton virulent, il accuse l’exécutif de «mentir» aux Français.

« Je souhaiterais tant que mon pays puisse retrouver durablement le chemin de la croissance, mais c’est un mensonge de plus car il n’en prend pas la direction. Cela fait trois ans que François Hollande et Manuel Valls nous expliquent que ça va aller mieux, que le chômage va baisser, que la croissance va revenir, que les Français vont payer moins d’impôts. Trois ans qu’ils se trompent ou qu’ils mentent aux Français », sermonne-t-il, alors que l’Insee vient d’annoncer une roissance nulle pour le deuxième trimestre.Nicolas Sarkozy veut montrer qu’il tient son rôle de leader de l’opposition et s’exprime sur plusieurs dossiers politiques sensibles: la Russie, la réforme territoriale, la crise porcine. « J’irai très bientôt à la rencontre des agriculteurs », fait-il savoir, alors que Bruno Le Maire, son ancien ministre de l’Agriculture et probable futur concurrent dans la bataille pour la primaire, l’a devancé dès le mois de juillet. En effet, de retour de Corse, il sera mercredi dans l’Yonne, dans la circonscription de Guillaume Larrivé, pour un déplacement consacré à la ruralité. Il livrera son grand discours de rentrée lors du campus d’été des Républicains, qui se tiendra au Touquet (Pas-de-Calais) les 12 et 13 septembre prochains. En l’absence de nombreux responsables de son parti.

Mathilde Siraud