Il n’est plus question désormais d’envoyer des lobbyistes harceler les ministres dans leurs bureaux parisiens comme c’était le cas naguère ; aujourd’hui les choses ont radicalement changé, la stratégie est tout autre : le lobbyiste est carrément nommé ministre. C’était déjà le cas avec Madame Roselyne Bachelot à la santé qui avait brillé lors de la fausse grippe A H1N1 en offrant sur un plateau d’argent 2 milliards d’euros à Big Pharma. Aujourd’hui, c’est Madame Emmanuelle Wargon qui a été nommée à l’écologie alors qu’hier encore, elle défendait l’huile de palme présente dans les laits de substitution pour bébés, ainsi que les OGM ! Franchement comment est-ce possible ? L’arrogance et le mépris affichés envers le peuple alors qu’ils mènent leurs affaires contre ses intérêts, est juste spectaculaire et ceci ne pourra que très mal finir.



Nicolas Cori [Tweet]