linky


Il ne reste plus à EDF/ENEDIS qu’à verser dans l’illégalité pour imposer à ses clients le compteur Linky, en violant leurs domiciles. C’est consternant d’en arriver là et cela pousse à se poser beaucoup de questions. Ne pas laisser tomber ni céder aux pressions de ces voyous, tant que la question de la sécurité totale (santé et espionnage des données) n’a pas été réglée.


Nouvelle polémique pour les compteurs dits intelligents Linky.

À Niort, des particuliers vont porter plainte cette semaine pour violation de domicile. Des installateurs de compteurs font en effet le forcing pour mettre en place le plus possible de compteurs.

Près de 300 communes se sont déjà prononcées contre l’installation de ces compteurs intelligents au motif qu’elles espionnent les abonnés et que les ondes électromagnétiques qu’elles dégagent pourraient être néfastes à la santé.
Pourtant les prestataires chargés de les installer font parfois le forcing, n’hésitant pas à le faire en l’absence des abonnés ou des propriétaires.
À Niort, une propriétaire a déposé une main courante et va porter plainte pour violation de domicile. Des plaintes pour harcèlement téléphonique et intimidation sont également envisagées.

Le collectif niortais anti-linky est en contact avec un avocat pour faciliter les dépôts de plainte contre les installateurs.

Il faut rappeler que les conditions générales de vente qui lie EDF, principal fournisseur d’ électricité en France , à ses abonnés indiquent dans la partie « dispositif de comptage » qu’Enedis (ex ERDF) « peut procéder à la modification ou au remplacement de ces éléments en fonction des évolutions technologiques » .

L’installation de Linky est donc protégée par cette clause et ne peut être contestée, d’autant plus que les conditions générales d’Enedis stipulent également que « le client s’engage à prendre toute disposition pour permettre à Enedis d’effectuer la pose, la modification, l’ entretien et la vérification du matériel de comptage » .

France 3 Régions