francis_adolphe_maire_carpentras
Le maire de Carpentras Francis Adolphe. PHOTO V.B

Décidément, qu’ils appartiennent à En marche ou à tout autre structure politique, les mauvaises habitudes ne changent pas et la liste des hommes politiques condamnés par la justice et qui continuent pourtant à exercer leurs fonctions, s’allonge ! Pourquoi la préfecture met-elle tant de temps pour réagir ? Comment se fait-il que le maire d’une grande ville comme Carpentras puisse encore exercer sa fonction alors qu’il a écopé d’une peine infamante définitive pour violences sur son ex-compagne ? Vous comprenez maintenant à quoi servent les écrans de fumée, comme la sempiternelle question du voile islamique que les politiciens et autres crapules des médias utilisent afin de camoufler toutes ces dérives infiniment plus graves ! Ils font semblant de vouloir libérer la femme tandis qu’un homme qui tabasse son ex-femme n’est pas inquiété le moins du monde par la direction du parti de Monsieur Emmanuel Macron…


La cour de cassation a rejeté le 2 mai le pourvoi de Francis Adolphe concernant sa condamnation pour violences sur son ex-compagne, qu’il nie toujours.

Cet après-midi, en mairie, Francis Adolphe a annoncé qu’il avait déposé deux recours et tient à préciser que c’est un arrêté préfectoral qui démet un maire. En 2017, Francis Adolphe avait été condamné pour des violences sur sa compagne à 8 mois avec sursis, 5 000 € d’amende et 5 ans d’interdiction des droits civiques, civils et de famille.

Ce matin, Carpentras a connu un curieux réveil. En se levant, elle a tout simplement découvert qu’elle était en droit de se demander si elle avait toujours un maire. Pour l’instant, c’est le cas… Mais pour combien de temps ? Ces derniers jours, du côté de l’hôtel de Ville, on s’était bien gardé d’évoquer la […]


V.B – La Provence