La pandémie de Covid-19 a été parfaitement résumée en une seule phrase. En effet, il appert des données recueillies que Le SARS-CoV-2 s’attaque préférentiellement aux personnes âgées atteintes de comorbidité, implantées dans les régions septentrionales et qu’il épargne les Africains. Il reste à savoir si cette caractéristique propre aux Africains est due au fort ensoleillement ou à la prise perannuelle d’hydroxychloroquine pour lutter contre le paludisme qui ravage les populations autochtones, causant plus de 700 000 décès par an, sans que cela n’émeuve les autorités sanitaires mondiales, l’OMS en l’occurrence. Cela signifie que l’on aurait pu éviter le confinement et faire l’économie du désastre économique en réservant cette option aux seules personnes âgées porteuses de tares médicales : diabète sucré, cardiopathies, hypertension artérielle, asthme, insuffisance respiratoire chronique, personnes transplantées immunodéficientes, insuffisance rénale, etc… avec bien sûr la pratique massive des tests, le pistage et le traitement des personnes atteintes.

L’OMS a d’ailleurs fait une volte-face, niant avoir recommandé le confinement.


« Résumé : en l’état actuel de sa diffusion, la pandémie tue les vieux déjà malades et blancs »

À ce jour, on compte 25 000 morts du coronavirus en France. L’âge médian des personnes décédées est de 84 ans. Les plus de 75 ans représentent 75 % des décès. Il s’agit d’hommes à 55 %. Deux personnes décédées sur trois présentaient une autre déficience, une comorbidité, comme l’hypertension, le diabète, une pathologie pulmonaire, l’insuffisance cardiaque ou l’obésité. Les personnes de moins de 65 ans et sans comorbidité ne représentent que 2,5 % des décès.

Donc, en l’état actuel de ce que l’on sait de cette pandémie, les statistiques disent que le coronavirus tue surtout les vieux déjà malades.

À l’échelle mondiale, on compte 245 000 morts, dont 67 000 aux États-Unis, 29 000 en Italie, 28 500 en Grande-Bretagne, 25 000 en Espagne et en France. On relève 1 320 morts en Inde, 610 aux Philippines, 415 en Égypte, 460 en Algérie, 440 au Pakistan, 123 en Afrique du Sud, 64 au Cameroun, 35 au Niger. Pour bien se figurer la carte mondiale, il y a eu 640 morts à Philadelphie aux États-Unis, contre seulement 85 au Nigeria. Les craintes de voir les pays pauvres ravagés par le virus se sont révélées fausses, comme par miracle. Le Covid-19 semble aimer les seniors, et détester le soleil.

Paludisme. Le paludisme tue 700 000 personnes par an qui ont la caractéristique d’être en très grande majorité jeunes et noirs. Le paludisme a des effets terribles pour les pays concernés mais, ailleurs dans le monde, très peu y prêtent attention….


3 mai 2020