corse-sanglier-mosquée


Il est regrettable qu’un acte aussi grave soit rapporté par les médias dans la rubrique des faits divers, concourant ainsi à leur banalisation. Un tel acte découle de la formidable propagande dirigée contre l’islam et les musulmans, menée tambours battants, par les politiques et relayée par la presse. La phase 3 du plan d’Albert Pike se met en place merveilleusement sous nos yeux sans pouvoir rien faire !


Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur cet acte pour lequel le préfet de Corse a déploré « la bêtise et l’intolérance ». 

Une tête de sanglier a été accrochée dans la nuit de mercredi à jeudi sur la porte d’une salle de prière musulmane de la station balnéaire d’Ile Rousse, en Haute-Corse, a-t-on appris de source proche de l’enquête. « Intolérance ». Le préfet de Corse, Christophe Mirmand, invité de la radio publique RCFM a déploré « la bêtise et l’intolérance » de cet acte. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Imam expulsé. Une dépouille de sanglier avait déjà été déposée en 2013 devant ce lieu de culte et un graffiti anti-arabes avait été tracé sur la façade l’année suivante. Un imam marocain d’Ile Rousse en situation irrégulière depuis deux ans en France avait été interpellé en août dernier dans la station balnéaire, puis expulsé vers le Maroc.

Par N.M. avec AFP