Encore un génie qui va marquer définitivement l’histoire de France ! Non, Monsieur Castex, ceci est encore une fois un mensonge. Le meilleur moyen de soulager l’hôpital c’est de réouvrir les 200 000 lits qui ont été fermés ces 20 dernières années ! D’autant que la population française a augmenté de 7 millions d’individus et qu’elle a au même moment vieilli encore  plus ; ce qui explique que l’hôpital doit gérer une population plus nombreuse et fragile. Cette sortie du chef du gouvernement ne veut absolument rien dire car on ne choisit pas de tomber malade surtout lorsque l’on est actif, que l’on travaille et que l’on rencontre beaucoup de monde. On ne peut pas vivre dans des bulles aseptisées et pire encore, on ne peut pas culpabiliser les gens ainsi !

C’est d’autant plus ridicule et imbécile que le premier ministre Jean Castex est hypocrite car s’il va sur ce chemin, il est dans l’obligation d’interdire la cigarette dès demain, sans oublier l’alcool et bien sûr tous les produits polluants que nous ingérons, respirons… Effectivement, le nombre de morts causées par ces produits est largement supérieur au nombre de morts causés par le covid-19 !



En déplacement samedi après-midi à l’hôpital nord de la cité phocéenne, le premier ministre a de nouveau mis en garde les Français.

«Cette progression de l’épidémie n’est pas finie, a-t-il assuré. Mais nous allons tous ensemble faire face autour de nos soignants».



En déplacement samedi après-midi à l’hôpital nord de Marseille, le premier ministre Jean Castex a de nouveau mis en garde les Français contre le fort regain de l’épidémie de coronavirus. « C’est une bataille collective, elle est dure. Cette progression de l’épidémie n’est pas finie, a averti le chef du gouvernement sur BFM-TV. Mais nous allons tous ensemble faire face autour de nos soignants. C’est un rendez-vous avec nous-mêmes. Je fais confiance aux Français pour montrer que nous sommes une nation unie et solidaire ».

Accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran, Jean Castex a expliqué s’être rendu au sein du service de réanimation, où sont pris en charge les « malades les plus gravement atteints, de 47 à 72 ans ». « Ce ne sont pas que des personnes extrêmement âgées, cette maladie frappe tout le monde », a-t-il rappelé.


« Le meilleur moyen de les aider (nos soignants, NDLR) et de soulager l’hôpital c’est de ne pas tomber malade », a martelé le locataire de Matignon. « Ça dépend de chacun d’entre nous. Il faut respecter les règles que nous avons édictées: le couvre-feu, mais aussi les gestes barrières, respecter les distances de sécurité, porter le masque…», a encore énuméré le premier ministre.