C’est parti pour une nouvelle divination à la boule de cristal d’autant que l’on ne pourra même pas savoir si la mortalité est due à des coronavirus épidémiques saisonniers, à la grippe, au VRS… Bref, la mortalité classique annuelle qui tue 650.000 personnes dans le monde par des infections respiratoires.

En réalité, il faudrait pour calmer l’OMS, qu’il n’y ait plus de mort, plus personne ne meurt pendant 1 an pour que tout redevienne comme avant, et encore, ce n’est pas certain…


Cette hausse du nombre de morts quotidiens sera due à la remontée des cas consécutive à la reprise de l’épidémie en Europe, a affirmé lundi le directeur de la branche européenne de l’Organisation mondiale de la santé.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’attend à une remontée du nombre de morts du coronavirus en Europe au début de l’automne, a affirmé, lundi 14 septembre, le directeur de sa branche européenne. « Cela va devenir plus dur. En octobre, en novembre, on va voir une mortalité plus élevée », a déclaré Hans Kluge à l’AFP.

Le nombre de cas en Europe remonte nettement depuis plusieurs semaines, notamment en Espagne et en France. Vendredi, plus de 51 000 nouveaux cas ont été rapportés pour cette seule journée dans les 55 pays de l’OMS Europe, plus que les pics observés en avril, selon les données publiques de l’organisation. Dans le même temps, le nombre de morts quotidiens reste pour l’instant au niveau observé depuis début juin, autour de 400 à 500 morts liées au Covid-19.

Fortes hausses en Inde, aux États-Unis et au Brésil

Dimanche, toujours selon l’OMS, le nombre quotidien de contaminations dues au coronavirus à l’échelle mondiale a atteint un nouveau record, avec 307 930 cas. Les hausses les plus importantes ont été constatées en Inde, aux États-Unis et au Brésil.

L’OMS Europe réunit lundi et mardi l’ensemble de sa cinquantaine d’États-membres pour échanger sur la réponse à la pandémie et s’accorder sur sa stratégie quinquennale.


Photo d’illustration  : un patient atteint du Covid-19 est hospitalisé en soins intensifs, le 8 septembre 2020, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (ERIC GAILLARD / REUTERS)

avatarfranceinfo / AFP / Reuters

France Télévisions
14 septembre 2020