Macron, Buzyn, Philippe, Castex, Véran, Salomon, Kahn, Lacombe, Deray, Mohamed, Mégharbane, Annane, Hirsch… seront responsables devant l’Histoire pour ce désastre sanitaire causé par les restrictions qu’ils aiment tant !


En première ligne, le psychiatre Jonathan Lachal accueille les adolescents aux urgences pédiatriques du CHU de Clermont-Ferrand. Le médecin partage sa vive inquiétude autour du mal-être des étudiants.

Les adolescents qui arrivent aux urgences sont de plus en plus nombreux ?

Il y a une inquiétante poussée des crises suicidaires chez les ados. Avant, cela représentait 30 % des passages aux urgences, aujourd’hui, c’est le double ! En mars, on a comptabilisé sept fois plus de passages, les proportions sont astronomiques !

Que vous disent-ils ?

Beaucoup sont en souffrance. Dans leur discours, on voit bien que la perte de repères qu’engendre la crise les déstabilise. « Qu’est-ce qu’on va devenir ? » revient en boucle. Un adulte a construit quelque chose, il peut s’y raccrocher. Un adolescent est en construction, c’est plus compliqué. À cela s’ajoute l’angoisse des parents. Les jeunes sont des éponges à émotions et ils n’ont pas de solutions.

Qu’est-ce qui doit alerter les parents ?

Il faut faire très attention aux changements de comportement. Lorsqu’un adolescent abandonne une activité, quand la perte de plaisir et d’envie se fait ressentir.


Photo d’illustration : La crise sanitaire a entraîné une perte de repères chez les adolescents. © Francis CAMPAGNONI

Carole Eon

La Montagne

27 avril 2021