C’est complètement stupide car tout simplement illégal, on ne peut pas administrer un vaccin sans informer le patient d’une manière claire, complète et loyale afin d’avoir son « consentement éclairé » comme le prévoit la loi. Les responsables politiques sont en train de perdre les pédales et de piétiner la loi, ce qui est fait depuis le début de cette pseudo crise. De plus, il est impossible d’affirmer que les vaccins Moderna et Pfizer sont identiques car il y a également les excipients qui ont une importance capitale dans la survenue des effets secondaires.



Jeudi prochain, le vaccin américain Janssen devait faire sa grande entrée dans la campagne de vaccination européenne. Une arrivée finalement retardée : le sérum fait l’objet d’une enquête aux États-Unis et en Europe après plusieurs cas sévères de thrombose sur des femmes de moins de 50 ans outre-Atlantique. Un chamboulement de plus dans la stratégie vaccinale française.

C’est un autre coup de frein dans la campagne de vaccination européenne. Cette fois-ci à cause de suspicions de cas de thromboses graves liés à des injections du vaccin américain unidose de Johnson & Johnson. Aux États-Unis, la vaccination avec ce sérum a été mise en « pause » par les autorités. Et les livraisons prévues en Europe ont été suspendues. Le vaccin Janssen devait arriver jeudi prochain en pharmacie. Mais, pour le moment, c’est le statu quo. Alors, en attendant un avis de l’Agence européenne du médicament (EMA), Paris a prévu de réserver ces doses aux plus de 55 ans, qui ne sont pas touchés par ces possibles effets secondaires, comme pour l’AstraZeneca.

Le sérum Johnson & Johnson représente 15% des livraisons 

Et le calendrier s’en trouve par conséquent inchangé : seuls les plus de 55 ans sont concernés par la vaccination actuellement. Pour utiliser le vaccin de Janssen ; se pose effectivement la question de la livraison des doses. Il y en a déjà 200.000, prêtes à être livrées chez les médecins et pharmaciens. Pour le reste, il faudra attendre à la fois un feu vert du laboratoire qui bloque ses livraisons en Europe et celui de l’EMA. Ce sont 600.000 doses qui sont attendues sur tout le mois d’avril et deux millions en mai, soit 15% du total des livraisons de vaccins.


Anne Le Gall, édité par Manon Bernard

Europe1

15 avril 2021