mlp


Et ça continue de glisser sur l’anguille Marine, qui poursuit sa campagne électorale comme si de rien n’était, tout en traitant le système de corrompu et de malsain. La seule réponse que fera Louis Aliot sera de traiter M. Gaël Nofri de dérangé et de fou ! Léger comme défense devant un tribunal, mais il essaie quand même…


Mediapart et Marianne ont publié des mails qui prouveraient que Marine Le Pen était au courant que des membres du FN étaient rémunérés par l’Union européenne alors qu’ils travaillaient exclusivement pour le parti d’extrême droite.

Selon le Huffington Post qui cite ces deux journaux, les mails en question auraient été envoyés à Marine Le Pen par Gaël Nofri. Cet ex-conseiller de la patronne du FN lors de la campagne de 2012 s’étonnait de sa propre situation. Il avait en effet été engagé en 2011 comme assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen mais le principal intéressé nie avoir exercé cette fonction. « Je n’ai jamais été au Parlement européen », a-t-il avoué à Mediapart. Le même homme a été embauché comme collaborateur de l’expert-comptable du parti, Nicolas Crochet. Or, il travaillait uniquement pour Marine Le Pen.

« Nous avions prévu que mon contrat s’arrête à la fin du mois et qu’ensuite j’obtienne mes indemnités puis le chômage. Or, Nicolas Crochet ne m’a toujours pas fait les fiches de salaire et le contrat en cours est caduc donc je ne peux prétendre au chômage pour le moment », a-t-il écrit à Marine Le Pen.

Voyant que la numéro 1 du parti ne lui répondait pas, Gaël Nofri s’est adressé à Louis Aliot, se défendant de vouloir « faire un esclandre et attirer l’attention sur un montage pour le moins douteux (…) qui aurait mis tout le monde dans l’embarras ».

Interrogé par Mediapart, Louis Aliot a simplement déclaré que « Nofri racontait et écrivait tellement de choses plus ou moins contradictoires ou farfelues que je ne cherchais pas à savoir. Pour moi, il était un […]

La Libre [Belgique]