Dominique-Belpomme-ondes-et-cancer-635x295
Le Pr Belpomme critique sévèrement le dernier rapport de l’ANSES sur les champs électromagnétiques

C’est tout de même extraordinaire ce qui se passe en France aujourd’hui. EDF attaque en disciplinaire un professeur de médecine qui fait son travail et l’Ordre des médecin a déposé une plainte contre lui !!! Ce même Ordre qui a laissé André Hazout, le violeur en série, exercer pendant des décennies malgré les innombrables signalements et les plaintes adressées contre lui (il est aujourd’hui en prison pour 8 ans car condamné aux assises, l’Ordre a été condamné d’ailleurs dans cette affaire et a même présenté ses excuses aux victimes). Encore une tâche indélébile sur le costume de l’Ordre des médecins dont on se demande qui va bien pouvoir le radier à son tour suite à ses nombreuses trahisons à son propre code de déontologie !


Le publication de l’article scandaleusement orienté en lien ci-dessous et les attaques contre le professeur Belpomme ont provoqué une profonde indignation et une volonté de répondre directement sur le site en question ou via d’autres médias comme par exemple cette réaction dans Mediapart.

L’article scandaleux en question

Source Mediapart

Suite à réclamation d’EDF, le Pr Dominique Belpomme, cancérologue parisien, qui se bat pour la reconnaissance de l’électro hypersensibilité (EHS) en tant que pathologie, est visé par une procédure disciplinaire de l’Ordre des médecins.

Ce qui est curieux c’est que cela fait immédiatement suite aux tables rondes de concertation sur le déploiement du Linky où ce médecin a été cité ! Mr. Villani fait croire qu’il fait des concessions sur les souffrances des EHS dans un entretien avec Monsieur Bourdin. 

Le Professeur Belpomme avec ses attestations pour les personnes EHS, devient l’empêcheur de poser les Linky. Tout est mis en place pour empêcher la reconnaissance des EHS :

Le Conseil national de l’Ordre des médecins a déposé une plainte contre le praticien devant la chambre disciplinaire de première instance d’Ile-de-France pour deux motifs liés à ses activités de diagnostic de l’électro hypersensibilité. L’information révélée par l’Agence de presse médicale (APM) a été confirmée par l’Ordre au Généraliste.

L’ancien chef de l’unité d’oncologie médicale à l’hôpital Boucicaut et fondateur et président de l’Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse (ARTAC), affirmait dans une étude avoir trouvé les critères permettant de diagnostiquer ce syndrome, qui n’est pas reconnu comme tel par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

On sait ce que valent les analyses de ces « Agences », organismes d’État à la solde des Industriels ! Noyautée, l’ANSES sortira certainement un rapport complaisant sur cette pathologie !

Lors d’une consultation hebdomadaire à la clinique Alleray-Labrouste à Paris, le praticien délivre des certificats médicaux attestant d’un « syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (Sicem) ». Le directeur du service des études médicales d’EDF a alerté l’Ordre, car de nombreux clients présentaient des certificats du Pr Belpomme pour contester l’installation du nouveau compteur Linky. Ces certificats étaient établis selon le même modèle, les mêmes termes, seuls les noms changeaient. Le CNOM reproche donc au Pr Belpomme une « absence d’individualisation du diagnostic et de prise en compte de la personnalité de chaque patient ».

L’autre motif de la plainte porte sur l’un des examens de diagnostic effectué par le Professeur  Belpomme : « l’encéphaloscan ».

Cet examen par ultrasons, utilisé justement pour repérer une électro sensibilité, n’a jamais fait l’objet d’une publication dans la littérature scientifique (et pour cause !) et ne fait pas partie de la nomenclature. Il est reproché au Pr Belpomme d’avoir adressé ses patients auprès du seul cabinet d’imagerie parisienne réalisant cet examen, facturé 250 euros, non remboursé, précise l’APM. (Pourquoi les envoyer ailleurs puisque c’est le seul à pouvoir effectuer ces examens ?)

C’est la Direction générale de la santé, qui aurait alerté l’Ordre sur ce point. Cette fois-ci la plainte porte sur les dispositions du code de déontologie qui impose au médecin d’« élaborer son diagnostic avec soin, et de donner au patient des soins consciencieux et fondés sur les données acquises de la science, en s’interdisant tout recours à un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ».

Contacté par Le Généraliste, l’Ordre n’a pas souhaité « commenter une instruction en cours ».


Tous ces arguments fallacieux prouvent à quel point la force des lobbies est prépondérante !

 Le Professeur Belpomme est le seul espoir de toutes ces personnes dont la vie est un véritable calvaire.

Ces tentatives de discréditer les personnes EHS à l’initiative des médecins d’EDF est tout simplement de l’ordre de la mise à mort de ces personnes.

Tout est fait pour empêcher la reconnaissance de cette maladie, tous les moyens sont bons !

 Nous sommes tous potentiellement électro sensibles, nous deviendrons tous potentiellement électro sensibles.

Il y a tant de malades que les personnes ne peuvent espérer de rendez-vous que sur 1 à 5 ans ! Pourtant tout cela est nié par les pouvoirs publics, par les médecins, par les « Agences machin-chose » qui ne font qu’obéir aux ordres !

 Alors, faites circuler et envoyer en masse un mail de protestation au siège de l’ordre national des médecins : conseil-national@cn.medecin.fr

Et/ou inondez la boîte aux lettres de vos missives de protestations, demandez l’annulation de cette sentence totalement inique ! : Siège Social – 180, boulevard Haussmann – 75389 PARIS cedex 8

 Une pétition devrait naître très bientôt


Collectif Stop Linky Bures sur Yvette