Encore une morte de plus qui n’a rien demandé et que le covid19 n’a pas tué. Thrombose mortelle à l’instar de milliers d’autres dans le monde. Encore un sacrifice sur l’autel de la science pour que les autres puissent boire des cafés et des bières en terrasse…


Le Parquet de Toulouse a ouvert une enquête suite à la mort, le 23 mai 2021, d’une sexagénaire après un malaise à Revel. Début mai, elle avait reçu une dose du vaccin AstraZeneca.

Le Parquet de Toulouse a confirmé l’ouverture d’une enquête après la mort d’une femme de 62 ans, le dimanche 23 mai 2021, suite à un malaise qui a eu lieu dans la commune de Revel. La victime avait reçu une dose du vaccin AstraZeneca quelques semaines plus tôt.

Une information révélée par nos confrères de La Dépêche du Midi et confirmée par le Parquet de Toulouse à Voix du Midi Lauragais.

En séjour à Revel

Originaire de Vendée, la victime était en séjour dans sa famille à Revel. Elle est décédée après son transfert à l’hôpital de Rangueil à Toulouse.

L’autopsie révèle des thromboses

Contacté par la rédaction, le Parquet précise qu’il s’agit d’une enquête pour « pour recherche des causes de la mort à la suite du décès d’une femme née en 1959, qui a été vaccinée avec AstraZeneca au début du mois de mai » et qu’une autopsie a révélé « la survenance de thromboses ».

L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

En France, l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca est réservée aux personnes de 55 ans et plus. Dans son dernier rapport, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé recense, dans l’hexagone, un total de 42 cas de « thrombose de localisation atypique » dont 11 décès, depuis le début de la vaccination, sur plus de 4 millions d’injections.


Photo d’illustration : Le vaccin AstraZeneca. (©Antony Speciale/Lorraine Actu)

Florian Moutafian

Actu.fr

28 mai 2021